Échanger Pacioretty à tout prix ? | Eric Turbide

De nombreux échos circulent depuis beaucoup trop longtemps disant que le capitaine du Canadien, Max Pacioretty, devrait être échangé sous peu. Mais faut-il l’échanger à tout prix ? L’échange qui a fait passer Jeff Skinner vers Buffalo en échange d’un espoir et de quelques choix au repêchage doit être une alarme d’avertissement pour le directeur général du Canadien de Montréal. Un constat s’impose ; il ne s’agit pas du bon moment pour échanger le capitaine.

Pacioretty clame depuis toujours qu’il désire poursuivre sa carrière à long terme avec l’organisation de Montréal. À la fin de la journée, la meilleure décision que peut prendre Marc Bergevin est de s’assoir avec Allan Walsh (l’agent de Pacioretty) et de trouver un terrain d’entente convenable pour les deux parties. Pourquoi ne pas tout simplement laisser la saison commencer sans en venir à une entente avec l’attaquant ? Commencer la saison sans en être venu à une entente avec le # 67 du Canadien amène deux risques trop importants. Premièrement, il y a le risque d’avoir beaucoup trop de distractions autour du Canadien qui seraient causées par le cirque de Montréal et les différentes rumeurs qui vont circuler autour de Pacioretty. Deuxièmement, il y a le risque de voir partir le meilleur buteur du Canadien contre rien au mois de juillet prochain.

Est-ce que je crois que Pacioretty doit rester au sein de l’organisation du Canadien absolument à long terme ? Non, mais un nouveau contrat entre le Canadien et Pacioretty n’empêche pas la direction des Glorieux de tenter d’échanger son capitaine lorsque sa valeur va augmenter. L’an dernier, la plupart des joueurs du Canadien (dont Pacioretty) ont connude très grosses difficultés. Par conséquent, ce n’est pas le moment pour échanger le #67 après une maigre récolte de 17 buts de sa part alors qu’il a été régulièrement un marqueur de plus de 30 buts lors de 4 des 5 dernières saisons. Un directeur général doit avoir une vision globale de la situation avant de prendre une décision importante comme échanger son meilleur marqueur. Deux questions doivent se poser absolument lorsqu’on décide de casser les ponts avec un joueur de la sorte. Premièrement, est-ce que la transaction hypothétique va améliorer mon équipe ? Deuxièmement, est-ce que je vais chercher le maximum de la valeur du joueur que j’échange ? En ce moment, la réponse à la deuxième question est un non catégorique. Il est clair qu’avec un nouveau contrat en poche la valeur du capitaine sera meilleure l’an prochain à la même date.

Par conséquent, la direction du Canadien ne doit pas tomber dans le piège dans laquelle elle est tombée trop souvent historiquement comme ce fût le cas par exemple dans l’échange de Chris Chelios. Elle doit absolument en venir à une entente avec Max Pacioretty et attendre le bon moment afin de l’échanger contre des éléments qui auront un impact important au sein de l’organisation. Un échange de panique seulement pour se débarrasser de Pacioretty est à proscrire absolument.

Crédit : Vincent Ethier

  • Les derniers articles
Éric Turbide Administrator
Propriétaire

Eric Turbide est né à Québec en 1992. Il étudie à l’Université Laval au baccalauréat en droit.

follow me

Eric Turbide est né à Québec en 1992. Il étudie à l'Université Laval au baccalauréat en droit.

Auteur
Publié
5 mois
Categories
Canadiens
Commentaires
Aucun commentaire
Written by Éric Turbide

Eric Turbide est né à Québec en 1992. Il étudie à l’Université Laval au baccalauréat en droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *