Henderson, étoile montante au Canada | Alexandre Bissonnette

À seulement 21 ans, Brooke Henderson s’implante déjà comme un modèle sportif féminin sur l’ensemble du Canada. Ses plus récents succès pourraient redorer l’image du golf à travers le Canada.

Malgré son jeune âge, la jeune golfeuse a déjà pulvérisé le record canadien pour le plus de victoires sur les circuits professionnels. En remettant un cumulatif de -21 dimanche dernier à la Classique Meijer, la Canadienne a remporté un neuvième titre dans la LPGA. Elle dépasse ainsi la marque de huit, établie par Sandra Post dans la LPGA ainsi que par George Knudson et Mike Weir dans la PGA.

Depuis son entrée sur le circuit professionnel en 2015, Henderson s’est classée à 42 reprises dans le top 10 de divers tournois. Parmi ses palmarès de titres, elle peut se vanter d’avoir remporté le Championnat de la LPGA en 2016. Lors de cette même année, Henderson s’est classée septième aux Jeux olympiques de Rio. L’an dernier, elle a mis fin à une disette de 45 ans sans victoire canadienne à l’Omnium canadien. En 116 tournois en carrière sur le circuit de la LPGA, elle s’est qualifiée pour les rondes de la fin de semaine à 106 reprises.

Les jeunes sportives pourraient être tentées, avec raison, de percevoir Henderson comme une idole et de se mettre à la pratique du golf. Quoi de mieux qu’une jeune vedette d’un sport d’été en pleine croissance auprès des jeunes, qui connaît du succès? Avec ses dernières performances, l’Ontarienne est la preuve vivante que le succès vient avec les efforts.

Bien au-delà des performances spectaculaires, Henderson se montre aussi très généreuse de son temps envers ses plus grandes partisanes. Ne vous surprenez-pas de la voir signer des autographes sur le terrain entre deux coups à une fillette en pleine admiration envers elle.

Malgré tous ses succès, Brooke Henderson est probablement la Canadienne la plus sous-estimée au pays, elle qui n’obtient d’ailleurs pas la visibilité qu’elle mériterait.  Dans les quatre dernières années, Henderson a reçu à trois reprises le prix Bobbie-Rosenfeld, remis à l’athlète féminine de l’année au Canada. Elle est devenue uniquement la quatrième athlète à recevoir ce prix remis par la Presse Canadienne à au moins trois reprises. Une fois de plus cette année, ne vous surprenez pas de la voir hériter du titre.

Avec la saison qu’elle connaît, elle pourrait aussi devenir la première femme depuis Penny Oleksiak, en 2016, à remporter le trophée Lou Marsh, remis à l’athlète par excellence au Canada tout sport et sexe confondu.

Mike Weir s’est d’ailleurs prononcé sur le sujet. Selon le champion du Masters en 2003 dans la PGA, Brooke Henderson est la seule athlète dans l’univers du golf à pouvoir remporter ce trophée en 2019. Ne reste plus qu’à voir si un(e) autre athlète saura se démarquer autant qu’elle.

 

Crédit photo: Fred Chartrand, La Presse canadienne

  • Les derniers articles

Étudiant en Journalisme au Cégep de Jonquière.
Attitré à la couverture des matchs des Saguenéens de Chicoutimi, dans la LHJMQ.
Animateur de radio à CKAJ, 92.5 Jonquière.
Pour me suivre sur Twitter: @abissonnette_

follow me
Publié
3 mois
Categories
Golf
Commentaires
Aucun commentaire
Written by Alexandre Bissonnette

Étudiant en Journalisme au Cégep de Jonquière.
Attitré à la couverture des matchs des Saguenéens de Chicoutimi, dans la LHJMQ.
Animateur de radio à CKAJ, 92.5 Jonquière.
Pour me suivre sur Twitter: @abissonnette_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *