Le phénomène LaMelo Ball – Mythe ou Réalité?

Auteur
follow me

Tout partisan de la NBA a déjà entendu parler de la famille Ball. Les propos controversés du paternel LaVar Ball ont fortement contribué à la mauvaise réputation des membres du clan.

Joueur de basketball aux habiletés surévaluées ? Athlète qui ne connait qu’un succès médiatique ?

Lonzo et LiAngelo Ball en ont vu de toutes les couleurs, mais que dire de LaMelo ?

Le petit dernier de la famille a un potentiel bien spécial au sein de l’association.

Après une excellente saison au sein de la ligue de basketball australienne (NBL), c’est au tour du troisième membre de la famille Ball de se préparer au repêchage de la NBA. Cette expérience à l’internationale lui a permis d’acquérir une certaine maturité dans son style de jeu qui lui voudra une sélection à la 3e position par les Hornets de Charlotte. Les attentes envers le jeune joueur sont élevées. L’équipe de la Caroline du Nord n’a pas connu de grands succès au fil des dernières années et l’avenir ne semble pas très prometteur pour l’instant.

LaMelo serait-il la pièce manquante des Hornets qui leur permettra d’élever leur niveau de jeu?

Pour l’instant, l’équipe cumule une fiche de six victoires et de huit défaites. Nul besoin de s’inquiéter, car peu s’imagine que les Hornets ont de grandes ambitions. Une chose est certaine, LaMelo fut déterminant dans chacune des conquêtes de l’équipe. Le jeune athlète affiche une moyenne de 11.8 points, 6.8 rebonds et 6.1 aides par match, de quoi en impressionner plusieurs. D’ailleurs, c’est à seulement 19 ans et 140 jours, que celui-ci est devenu le joueur le plus jeune de l’histoire de la NBA à compléter un triple double – record ironiquement tenu précédemment par son frère Lonzo Ball puis par Luka Doncic et par Markelle Fultz.

Parmi l’ensemble des joueurs ayant débuté dans la NBA cette saison, Ball domine chacun d’entre eux en termes de points, de rebonds, d’aides et d’interceptions. Serait-il donc destiné au titre de la Recrue de l’année ?

Dans tous les cas, le jeune meneur se distingue par sa vision du jeu et son excellent maniement du ballon sous le panier. C’est un joueur athlétique, rapide sur le terrain et qui préconise un jeu très collectif. Sa grande taille pour un meneur lui permet de cumuler une bonne moyenne de rebonds par match. Certes, il n’affiche pas les meilleures statistiques aux tirs, mais a un impact significatif auprès de ses coéquipiers.

Il est peut-être trop tôt pour s’exprimer ainsi, mais LaMelo semble redonner un peu plus de crédibilité à la famille Ball. LiAngelo n’étant visiblement pas capable de percer l’effectif d’une équipe NBA et Lonzo ne s’étant pas encore affiché comme un meneur dominant au sein de la ligue.

Avec l’arrivée de Gordon Hayward lors de la période d’intersaison et l’excellent début de saison de Terry Rozier, LaMelo Ball semble être la lueur d’espoir des Hornets vers une place en série éliminatoire.

Alors, LaMelo Ball : mythe ou réalité ?

Crédit Photo – Présentation: AP Photo/Chris Carlson

 

Publié
3 années
Categories
NBA
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *