Mock draft 1re partie | Alexis Lafrenière, le prodige québécois

La loterie du repêchage de la LNH a eu lieu vendredi dernier, alors que le premier choix a été remporté par l’une des 8 équipes qui se fera éliminer en ronde préliminaire des séries. Sans savoir encore quelle équipe remportera cette première sélection, on connaît toutefois l’identité des formations qui repêcheront les choix 2 à 8. Puisqu’il n’y a pratiquement aucun doute sur la sélection d’Alexis Lafrenière au premier rang, voici la première partie sur trois du mock draft annuel de 2020 de La Première Ronde, composée d’une analyse du jeu du prodige québécois, ainsi qu’une évaluation de l’impact de son ajout à l’une des potentielles équipes qui pourrait remporter la 2e loterie:

#1 Alexis Lafrenière – Océanic de Rimouski (LHJMQ) | Ailier gauche | 6’1, 194lbs | Saint-Eustache, Québec
Statistiques 2019-2020

LHJMQ (Rimouski): 35 buts, 77 passes, 112 points en 52 rencontres

CMJ – moins de 20 ans (Canada): 4 buts, 6 passes, 10 points en 5 rencontres

Alexis Lafrenière est sans aucun doute le meilleur espoir disponible à l’encan de 2020, surtout depuis sa dominante prestation au dernier Championnat mondial junior (10 points en 5 parties), où il a remporté le titre du joueur le plus utile du tournoi. Il s’est largement éloigné du prochain prétendant, Quinton Byfield, qui lui a connu un tournoi assez discret. Lafrenière est d’ailleurs le seul joueur, avec Sidney Crosby, à avoir remporté à deux reprises le titre du joueur de l’année dans la Ligue canadienne. Il a solidifié, voir cimenté, sa chance d’entendre son nom en premier au prochain repêchage. Malgré le fait qu’il joue à l’aile gauche, Alexis Lafrenière possède un style de jeu qui se rapproche plutôt à celui d’un centre, c’est-à-dire qu’il est un des rares ailiers qui va mener sa ligne et contrôler le rythme de l’attaque, à la Panarin ou Kucherov (sans nécessairement avoir le même style de jeu). Il sera un catalyseur offensif pour son équipe et bientôt l’un des meilleurs joueurs de la LNH.

Sans être le plus explosif, Lafrenière est un remarquable patineur. Son first step n’est pas le plus rapide, mais ses coups de patin sont puissants. Il possède un très bon équilibre grâce à son solide centre de gravité et ses changements de direction sont excellents. Lafrenière se démarque toutefois par sa capacité à jouer à haut tempo en accélération et à patiner plutôt en « Nord-Sud » qu’en « Est-Ouest ». En effet, il pense le jeu beaucoup plus rapidement que la grande majorité et semble toujours deux ou trois pas en avance sur tout le monde. Le natif de Saint-Eustache ne fait aucun mouvement inutile, chacune de ses actions menant à une chance de marquer ou à une reprise de possession de rondelle. C’est son hockey IQ qui dicte le rythme du jeu et son positionnement mène fréquemment à des buts dus aux retours de lancers. En zone offensive, Lafrenière contrôle le jeu généralement à partir du côté gauche, près du long de la bande, et force ses adversaires à le couvrir à deux, créant ainsi des opportunités pour ses coéquipiers.

Le capitaine de l’Océanic est ultra confiant en possession de rondelle et la manœuvre de façon hallucinante. Il est très élusif avec ses feintes de corps et excelle à se créer de l’espace. Ses mains sont très rapides et il n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour créer des jeux. Lafrenière protège merveilleusement bien la rondelle en raison de son gabarit et n’a aucun problème à manœuvrer en espace restreint ou dans le trafic. Mais au-delà de toutes ces forces, Lafrenière est fort probablement le meilleur passeur du repêchage. Ses remises sont d’une précision chirurgicale. Il est constamment à l’affût d’où sont ses coéquipiers et leur distribue régulièrement la rondelle tout en regardant dans une direction opposée. Le jeune attaquant est muni d’un tir dangereux, dans lequel il met beaucoup de poids. Son tir du revers est également précis, mais c’est son tir du poignet provenant de l’extrémité de sa palette, qui donne le plus de cauchemars aux gardiens. Le québécois possède aussi un bon tir sur réception qu’il utilise peu souvent, seulement sur l’avantage numérique.

Défensivement, Lafrenière est généralement toujours en mouvement, poursuit la rondelle sans relâche et utilise activement son bâton en échec avant ou pour couper les lignes de passes. Il est très compétitif, tenace et n’a pas peur de foncer au filet ou de distribuer des mises en échec si nécessaire. Avec l’Océanic, Lafrenière jouait avec plus de finesse, tandis qu’on a pu le voir très agressif et physique avec Équipe Canada au CMJ. Il n’a aucune difficulté à s’adapter au style de jeu préconisé par ses entraineurs.

Ceci dit, Alexis Lafrenière est assurément le meilleur espoir provenant de la LHJMQ des dernières années (depuis Nathan MacKinnon en 2013) et probablement le meilleur espoir québécois depuis 15-20 ans. Il semble déjà un joueur complet offensivement grâce à son intelligence, ses habiletés avec la rondelle, son talent de passeur et son redoutable tir. Lafrenière aura un impact immédiat avec l’équipe qui le sélectionnera et sera le point tournant du succès futur de sa formation. On compare le jeune attaquant à Jonathan Huberdeau ou encore à Mikko Rantanen, mais il est ardu de lui trouver un comparatif LNH puisqu’il est vraiment un espoir unique et dominant à sa manière. D’ici quelques saisons, Lafrenière pourrait très bien enregistrer des saisons de 30-35 buts et 50-70 passes et se retrouver au sommet des pointeurs de la ligue.

IMPACT LNH

On a appris vendredi dernier que l’une des 8 équipes éliminées de la ronde préliminaire des séries éliminatoires sera grand gagnant de la loterie Lafrenière, suite à un deuxième tirage où chaque équipe aura 12,5% de l’emporter. Alors que ces clubs ne sont pas nécessairement en reconstruction, l’addition d’un tel joueur amènera une amélioration drastique pour ces derniers. Inutile de souligner que la majorité de ses organisations deviendrait une puissance offensive avec l’ajout du québécois. Voyons quel genre d’impact l’ajout d’Alexis Lafrenière pourrait avoir avec chacune de ses formations :

Calgary Flames (1995 - Pres)

FLAMES DE CALGARY

Déjà armés de Johnny Gaudreau et Matthew Tkachuk à l’aile gauche, il y aurait une possibilité que les Flames essaient Lafrenière au centre. Un tel joueur d’impact est exactement ce qu’il manque à leur attaque. Ainsi, on peut s’imaginer deux duos d’attaquants menaçants : Gaudreau-Monahan et Tkachuk-Lafrenière. Les Flames deviendraient automatiquement une puissance dans l’Ouest.

JETS DE WINNIPEG

Les Jets aussi seront tentés d’utiliser Lafrenière au centre. Avec une abondance d’ailiers élites comme Laine, Ehlers, Connor et Wheeler, le québécois pourrait définitivement compléter le top 6 à l’attaque des Jets. Avec cet ajout, Winnipeg serait très bientôt la meilleure offensive de l’Ouest, voire de la LNH.

OILERS D’EDMONTON

Un miracle pour les Oilers, un cauchemar pour les autres équipes. Déjà équipés d’un des meilleurs joueurs au monde (McDavid) et du meilleur pointeur de la saison régulière (Draisaitl), les Oilers pourraient compter sur la meilleure ligne, ou le meilleur duo, tout dépendant comment ils veulent déployer leurs munitions. Ainsi, Lafrenière se verrait assurément jumeler à McJesus et Draisaitl à Nugent-Hopkins et Yamamoto. D’ici une année ou deux, Edmonton serait probablement prétendant à la Coupe.

BLACKHAWKS DE CHICAGO

L’addition de Laf aux Blackhawks leur donnerait un second souffle, malgré leur défensive lente et vieillissante ainsi que leur relève inexistante devant le filet, comme Crawford devient agent libre à la fin de la saison. Avec les Jonathan Toews, Patrick Kane, Alex DeBrintcat, Dylan Strome et Kirby Dach, l’attaque des Hawks serait dangereuse et leur permettrait probablement de se faufiler en séries éliminatoires au cours des quelques prochaines saisons.

Vancouver Canucks (2020 - Pres)

CANUCKS DE VANCOUVER

Alors qu’ils s’installent déjà comme une équipe à craindre dans l’Ouest, les Canucks auraient l’occasion de réunir l’une des meilleures lignes à travers la LNH, avec l’ajout de Lafrenière à Elias Pettersson et Brock Boeser. Juste d’imaginer Lafrenière avec Pettersson, Boeser et Quinn Hughes sur l’avantage numérique a de quoi donner des frissons dans le dos. Les Canucks prendraient beaucoup d’avance dans leur construction d’une équipe prétendante à la Coupe et deviendraient probablement les meneurs dans la division Pacifique pour les quelques saisons à venir.

WILD DU MINNESOTA

Voici l’une des équipes qui auraient le plus besoin d’un joueur d’impact comme Lafrenière. Sans grande relève d’espoirs et un noyau de joueurs vieillissant, Lafrenière deviendrait instantanément le visage de l’équipe. Le Wild serait une autre organisation tentée de faire jouer le québécois au centre, probablement jumelé à Kevin Fiala ou Zach Parise. Cependant, je doute que Lafrenière lui-même sera enjoué de rejoindre le Wild, une organisation qui ne s’en va nulle part avec aucune relève et des contrats monstrueux à écouler (Parise et Suter).

PRÉDATEURS DE NASHVILLE

Les Preds redeviendraient instantanément une puissance dans la LNH avec l’addition de Lafrenière. Ils ont plusieurs bons centres, notamment Ryan Johansen et Matt Duchene, qu’ils pourraient jumelés au jeune ailier. De plus, son ajout revigorerait assurément la carrière de Duchene ou Johansen, ces derniers qui ont sous-performés cette saison.

COYOTES DE L’ARIZONA

Les Coyotes sont aussi une organisation qui bénéficierait énormément de l’arrivée d’Alexis Lafrenière. Malgré une amélioration constante de leur alignement lors des dernières années, la formation du DG John Chayka ne possède pas de joueur de premier plan à l’attaque (désolé Phil Kessel!) et Taylor Hall ne demeurera probablement pas en Arizona. Les Coyotes ont désespérément besoin d’un joueur d’impact comme Lafrenière pour l’avenir de leur organisation en Arizona, surtout lorsque le joueur qui aura le plus marqué l’équipe est Shane Doan, sans vouloir offenser.

MAPLE LEAFS DE TORONTO

À la même échelle que les Oilers, l’arrivée de Lafrenière chez les Leafs serait dévastatrice pour le reste de la ligue. Sans non plus ignorer leurs besoins en défensive, les Maple Leafs deviendraient automatiquement aspirants à la Coupe avec l’ajout du québécois. L’idée de Lafrenière à l’aile de Matthews, en plus du deuxième duo Tavares-Marner, donnerait beaucoup de maux de tête aux équipes adverses.

BLUES JACKETS DE COLUMBUS

Un autre club qui mériterait un espoir de la trempe de Lafrenière, Les Blue Jackets possèdent deux très bons gardiens, une solide défensive, mais manquent de joueurs étoiles. Le jeune ailier serait instantanément le pilier offensif des Jackets et formerait un dangereux duo québécois avec Pierre-Luc Dubois. Ajoutez-y un marqueur naturel tel qu’Atkinson ou Bjorkstrand et on crée l’une des lignes des plus dominantes à travers la ligue. John Tortorella pourrait lui aussi être intrigué de faire jouer Lafrenière au centre.

PENGUINS DE PITTSBURGH

Quelle vision terrifiante que d’imaginer Lafrenière sur la même ligne que Sidney Crosby ou Evgeni Malkin. L’ajout d’un tel espoir ajouterait probablement une Coupe Stanley ou deux à leurs carrières respectives. Les Penguins présenteraient l’une des attaques des plus dévastatrices de la LNH, qui inclut également Jake Guentzel et Jason Zucker.

CANADIENS DE MONTRÉAL

Le grand rêve des partisans québécois, inutile de mentionner à quel point l’ajout d’un espoir étoile natif de Saint-Eustache apporterait un espoir démesuré aux fans du Canadien. Non seulement son arrivée solidifierait l’unité offensive du CH, elle créerait un surnombre d’attaquants top 9, ce qui signifierait les départs éventuels de Tomas Tatar (à la date limite des échanges, contre un défenseur?) et possiblement Max Domi. Cependant, cette profondeur à l’attaque permettrait à Bergevin de se concentrer davantage sur la défensive de l’équipe. Une future ligne Lafrenière-Suzuki-Caufield en ferait rêver plus d’un!

ISLANDERS DE NEW YORK

L’équipe de Barry Trotz excelle dans un jeu collectif et serré défensivement, mais manque crucialement de joueur(s) de premier plan pour accompagner Matthew Barzal. L’arrivée de Lafrenière chez les Islanders leur permettrait d’être prétendants au titre de la division Métropolitaine pour les prochaines années, avec Crosby et Ovechkin qui se font vieillissant. Barzal et Lafrenière formeraient un duo du tonnerre.

PANTHERS DE LA FLORIDE

Malgré une unité offensive intéressante sur papier et un gardien de classe mondiale, les Panthers semblent avoir de la difficulté à se trouver une identité. L’apport de Lafrenière en Floride apporterait une profondeur bien nécessaire à l’alignement, alors que les Panthers se sont départis de Vincent Trocheck à la date limite des échanges et qu’Evgeni Dadonov et Mike Hoffman seront agents libres à la saison morte. De plus, Jonathan Huberdeau serait un excellent mentor pour Laf, les deux qui abordent un style de jeu similaire.

RANGERS DE NEW YORK

Quoique l’idée de Lafrenière jumelé avec Crosby, McDavid ou Matthews semble attrayante, la situation la plus intéressante pour Lafrenière serait d’être sélectionné par les Rangers. En effet, l’organisation de la «grosse pomme » a accéléré son processus de reconstruction avec l’acquisition de Jacob Trouba ainsi que la signature d’Artemi Panarin l’été dernier. Résultat? Les Rangers ont maintenant une équipe moderne, rapide et compétitive, avec plein de jeunes talents et un futur gardien étoile en Shesterkin. L’addition du québécois à cette équation mènerait possiblement l’équipe à une Coupe Stanley dans les prochaines années. De plus, les Rangers possèdent le choix de 1re ronde des Hurricanes cette année, ils ont donc une chance à la loterie Lafrenière, peu importe le résultat de la ronde de qualification.

HURRICANES DE LA CAROLINE

Les Canes représentent l’une des équipes qui ont possiblement le moins besoin d’Alexis Lafrenière, contrairement aux équipes mentionnées plus haut. Ils peuvent compter sur un jeune noyau offensif avec Andrei Svechnikov, Sebastian Aho, Teuvo Teravainen et Martin Necas, en plus de posséder une talentueuse brigade défensive. Mais si on y ajoute Lafrenière à l’équation, les Hurricanes nous offrent l’une des attaques des plus dynamiques et s’assurent d’avoir une équipe compétitive pour les années futures. Leur profondeur à l’attaque et à la défense leur permettrait de se concentrer sur l’acquisition d’un gardien de premier plan.

Ne manquez pas la suite du mock draft avec les choix 2 à 8, qui paraîtra dans les prochains jours!

Grand fan de hockey qui se spécialise particulièrement dans les jeunes espoirs à venir, Joey travaille depuis plusieurs années à La Première Ronde et auparavant à En Prolongation. Il multiplie les heures de visionnement des matchs pour vous donner des analyses complètes et détaillées.

Publié
1 semaine
Categories
HockeyRepêchage
Commentaires
Aucun commentaire
Written by Joey Fortin Boulay

Grand fan de hockey qui se spécialise particulièrement dans les jeunes espoirs à venir, Joey travaille depuis plusieurs années à La Première Ronde et auparavant à En Prolongation. Il multiplie les heures de visionnement des matchs pour vous donner des analyses complètes et détaillées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *