Sport national du Canada : un quart de siècle sans champion canadien | Daniel Marier

Doux printemps, quand reviendras-tu faire pousser des feuilles ?  Alors que le printemps tarde à s’installer en terres québécoises, l’eau d’érable coule dans nos érables, glissent dans les tuyaux vers la transformation en sirop d’érable pour le plus grand bonheur de tous, et des enfants, en particulier. Pendant que nos enfants auront la bouche collée de sirop d’érable, on pourra se délecter du hockey de la fin de la saison et des séries éliminatoires… Je vous ai parlé de ceci dans un autre article.

Que se passe-t-il au Canada côté hockey ? Le sport national du plus meilleur pays au monde comme disait le très honorable Jean Chrétien, lors de son règne de premier ministre, offre des résultats mitigés pour les 7 clubs de hockey du Canada. Ad Mare Usque Ad Mare, le hockey coule dans nos veines. Les partisans sont au rendez-vous dans les gradins florissant du coup les coffres de Bettman qui dans une volonté de contrat américain de télévision garde en vie Phoenix.

Vous savez tous que Québec est prêt et attend impatiemment un appel pour accueillir une équipe. Vous vous souvenez peut-être de Jim Balsillie, monsieur Blackberry et Reseach in Motion, a essayé d’acquérir une équipe de la LNH dans l’espoir de l’installer à Hamilton. Il a aussi tenté en vain des offres d’achat pour trois clubs américains Pittsburgh, Nashville et Phoenix chaque fois rejetées par le bureau des gouverneurs de la LNH… J’ai appris récemment qu’en 1983 les Blues de St-Louis avaient officiellement et presque réussi un déménagement vers Saskatoon.

Imaginez nous pourrions, en plus des sept équipes actuelles, compter sur Hamilton, Québec et Saskatoon. Ce serait vraiment intéressant et cela pousserait à un autre niveau Hockey Night In Canada. Dommage, on préfère alimenter Raleigh (Caroline), Phoenix (Arizona) et même les pauvres Panthers (Floride), qui sont heureux d’avoir les snowbirds québécois.

Notons que l’équipe championne de la Coupe Stanley n’a pas été canadienne depuis 1993, bientôt 25 ans. 25 années (24 champions en raison d’un conflit qui a tué la saison 2004-2005) qui ont vu 24 équipes américaines gagner la Coupe Stanley. Dans ce quart de siècle, on doit s’abreuver tel un assoiffé dans le désert de cinq présences en finales de la Coupe Stanley, 2011 Vancouver, 2007 Ottawa, 2006 Edmonton, 2004 Calgary et 1994 Vancouver. Montréal n’est pas retourné à la grande finale depuis son gain en 1993. Toronto également, dans son cas le gain remonte à 1967, année de l’exposition universelle, contre les Canadiens et le maire Jean Drapeau médusé de cet affront. Winnipeg n’a jamais vécu la grande finale tout comme les défunts Nordiques.

Dire qu’à une époque, de plus en plus lointaine, après la dynastie des Islanders, nous avons eu hormis deux années victorieuses pour les Penguins en 1991 et 1992, une séquence de champions canadiens de la Coupe Stanley entre 1984 et 1993. La dynastie des Oilers de Wayne Gretzky a gagné la coupe en 1984, en 1985, en 1987 et en 1988. N’eût été du but de Steve Smith dans son filet contre les Flames de Calgary, en 1986, les Oilers auraient pu en gagner cinq de suite pour égaler la séquence du CH dans les années 50, sous la dynastie du Rocket Richard. En 1986, Casseau, les huit recrues, Jean Perron ont gagné une coupe contre toute attente. En 1989, les Flames de Calgary, avec la magnifique moustache de Lenny McDonald, ont gagné la Coupe sur la glace du Forum. En 1990, les Oilers, sans Wayne, ont gagné la coupe. 1993 a couronné le CH comme surprenant lauréat de la coupe. 8 années sur 10 avec des champions canadiens de la coupe, et depuis 1993, nada, rien, zéro, nothing.

À mon humble avis de gérant d’estrade, les deux meilleurs aspirants à la coupe Stanley au Canada sont les Maple Leafs, grâce notamment à Matthews et au brio de Mike Babcock, et les Jets de Winnipeg qui jouent de mieux en mieux en équipe depuis l’arrivée de Laine. Verra-t-on un champion de la coupe Stanley canadien en 2018?

Dans le but de m’entretenir plus en détail de la situation de chaque équipe canadienne, je publierai une chronique pour chacune des 7 équipes canadiennes et j’en ajouterai une 8e chronique pour les défunts Nordiques, dans les prochaines semaines.

À suivre, bientôt!

Daniel Marier Auteur
Auteur
Auteur
Publié
8 mois
Categories
Chroniques
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *