Prévision de la première ronde du repêchage 2019 de la LNH – Choix 11 à 31

Voici la deuxième partie de notre prévision du repêchage de la LNH, impliquant les sélections 11 à 31 et surtout, le choix du Canadien au 15e rang. Est-ce que le Tricolore choisira un défenseur gaucher ou un attaquant?

Pour lire la première partie de notre mock draft maison (10 premiers choix), cliquez ici.

#11 Kirby Dach – Saskatoon (WHL) | Centre/ailier droit (droitier) | 6’4, 198lbs | St. Albert, Canada

Statistiques 2018-2019

WHL – Saison régulière (Saskatoon): 25 buts 48 passes 73 points | en 62 PJ

WHL – Séries éliminatoires : 5 buts 3 passes 8 points | en 10 PJ

Analyse

Fort probablement le choix le plus contesté de notre mock draft, il est surprenant de voir Kirby Dach tomber jusqu’au 11e rang. Sa sélection tardive serait plutôt due aux besoins des équipes et aux circonstances.

Un incroyable fabricant de jeu, Kirby Dach se démarque par sa vision du jeu et son sens du hockey à tout rompre. Il contrôle et protège merveilleusement bien la rondelle, pouvant déjouer quelques adversaires à lui seul et s’avère difficile à neutraliser en entrée de zone. Dach exécute ses jeux à haute vitesse et possède les outils pour mener un avantage numérique. Son coup de patin est très bien pour un géant comme lui (6’4), mais mériterait légèrement plus d’explosivité pour la LNH. Dach excelle aussi en prise de possession de rondelle et se débrouille défensivement.

Plusieurs rumeurs mentionnaient comme quoi les Flyers voulaient utiliser le 11e choix comme appât dans un échange. Après avoir donné le 41e choix pour Justin Braun, alors que Dach est toujours libre après 10 sélections, il est fort probable que le DG Chuck Fletcher ne le laissera pas lui filer sous les doigts. Les Flyers ne seront pas pressés de le faire jouer dans la LNH immédiatement, considérant la congestion de leur alignement au centre.

Projection

Pendant longtemps et encore maintenant, Dach était considéré comme un top 5, avec raison. Son potentiel est élevé et ses habiletés en font rêver plus d’un, mais sa capacité à performer à un haut niveau de manière constante est remise en question par certains. Par contre, Kirby Dach devrait probablement évoluer sur un premier trio dans la LNH un jour. Ses atouts de fabricant de jeu et son gabarit lui donnent des airs de Ryan Getzlaf ou de Mark Scheifele.

#12 Peyton Krebs – Kootenay (WHL) | Ailier gauche/centre (gaucher) | 5’11, 181lbs | Calgary, Canada

Statistiques 2018-2019

WHL – Saison régulière (Lethbridge): 19 buts 49 passes 68 points | en 64 PJ *Capitaine

CMJ U-18 (Canada) : 6 buts 4 passes 10 points | en 7 PJ *Capitaine

Analyse

Une récente blessure au talon d’Achille fera hésiter plusieurs équipes à repêcher Peyton Krebs, mais il demeure quand même un espoir de qualité. Une production de près d’un point par match dans la ligue junior de l’Ouest semble modeste, mais il faut noter que Krebs fut le leader et le meilleur pointeur d’une équipe médiocre (13 victoires seulement).

Le capitaine du Ice est un joueur dynamique offensivement, probablement un des meilleurs passeurs du repêchage. Il est très créatif avec la rondelle, il compte sur son excellente vision de jeu et sa créativité afin de créer des opportunités pour son équipe. Krebs est rapide, constamment en mouvement, joue intensément et donne son 110% à chaque présence. Il met beaucoup de pression sur le porteur de la rondelle et s’avère un des meilleurs attaquants défensifs de la présente cuvée. Peyton Krebs peut contribuer dans toutes les situations.

Projection

Un intéressant mélange de talent de créativité, de vitesse et de hargne, Peyton Krebs est une sélection évidente au 12e rang. Il a ce qu’il faut pour contribuer sur le top 6 ainsi que sur les deux unités spéciales. On le compare fréquemment à Matthew Barzal ou à Ryan Nugent-Hopkins.

#13 Cam York – USA NTDP (USHL) | Défenseur (gaucher) | 5’11, 172lbs | Anaheim Hills, É-U

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 14 buts 51 passes 65 points | en 63 PJ

USHL (USA NTPD): 7 buts 26 passes 33 points | en 28 PJ

CMJ U-18 (É-U) : 4 buts 7 passes 11 points | en 7 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

Cam York est un défenseur mobile et calme avec la rondelle, mais sa grande force réside en son sens du hockey. Un patineur très agile, il transporte la rondelle avec aise, est muni d’une excellente première passe et s’avère une menace en avantage numérique. York est aussi sous-estimé défensivement : il anticipe remarquablement bien le jeu, créé de nombreux revirement en faveur de son équipe et ferme efficacement le jeu sur le porteur de la rondelle adverse. Cam York performe sous pression et son style de jeu s’agence bien au style moderne de la LNH.

Alors qu’ils bénéficient d’un talentueux groupe d’attaquants pour les années à venir, les Panthers n’ont pas repêché de défenseurs dans les trois premières rondes depuis 2014, où un certain Aaron Ekblad fut sélectionné au premier rang. Ce dernier n’a pas atteint le potentiel que l’on espérait et Keith Yandle se fait de plus en plus vieux. Il est donc primordial que Dale Tallon choisisse un défenseur en Cam York, un quart-arrière mobile qui alimentera les dangereux attaquants des Panthers.

Projection

Le jeune américain est l’un des défenseurs avec le plus grand potentiel offensif du repêchage et s’attire des comparaisons avec Keith Yandle et Cam Fowler. Avec quelques années de développement, il pourrait évoluer sur un top 4 de défenseur dans la grande ligue et mener l’avantage numérique de son équipe.

#14 Alex Newhook – Victoria (BCHL) | Centre/ailier (gaucher) | 5’10, 190lbs | St John’s, Canada

Statistiques 2018-2019

BCHL – Saison régulière (Victoria): 38 buts 64 passes 102 points | en 53 PJ *Capitaine (MVP)

BCHL – Séries éliminatoires : 11 buts 13 passes 24 points | en 15 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 5 buts 5 passes 10 points | en 7 PJ

Analyse

Alex Newhook est un dynamique attaquant qui patine à la vitesse de l’éclair. Agile et explosif, il est à son meilleur en possession de la rondelle. Newhook n’a pas froid aux yeux et s’avère un cauchemar pour la défensive adverse. Il est créatif et intelligent avec la rondelle, a un bon tir vif et distribue bien la rondelle. L’originaire de Terre-Neuve performe aussi dans les deux sens du jeu, excelle au cercle des mises en jeu et peut être utilisé sur le désavantage numérique. Les Coyotes ont déjà pigé dans la cour de la BCHL par le passé et bénéficieraient beaucoup d’un attaquant explosif comme Alex Newhook.

Projection

Newhook apporte beaucoup de vitesse et de dynamisme, tout en étant un joueur responsable défensivement. Il nous rappelle un peu Matthew Barzal ou Brayden Point avec son style de jeu. Il devrait se retrouver sur un top 6 d’attaquants d’ici quelques années et être utilisé à toutes les sauces.

#15 Arthur Kaliyev – Hamilton (OHL) | Ailier droit (gaucher) | 6’2, 190lbs | Tashkent, Ouzbékistan (citoyenneté américaine)

Statistiques 2018-2019

OHL – Saison régulière (Hamilton): 51 buts 51 passes 102 points | en 67 PJ

OHL – Séries éliminatoires : 1 but 1 passe 2 points | en 4 PJ

Analyse

Arthur Kaliyev est un attaquant de gros format qui sait comment mettre la rondelle au fond du filet. L’ayant fait 51 fois cette saison avec les Bulldogs de Hamilton dans la OHL, en plus d’avoir amassé plus de 100 points, Kaliyev a démontré de belle façon ses capacités offensives. Doté d’un excellent coup de patin, d’un flair offensif certain et possédant l’un des meilleurs lancers de l’ensemble des espoirs du repêchage, l’attaquant russe donnera bien des maux de tête aux gardiens adverses tout au long de sa carrière. Le seul bémol dans son jeu est son implication dans sa propre zone, facette qu’il devra travailler pour jouer à un haut niveau, notamment sous les ordres de Claude Julien. Bien que Montréal n’ait pas eu la main heureuse avec les attaquants à caractère offensif, notamment les Russes (voir Nikita Scherbak), le CH a un besoin criant d’attaquants de talent capable de mettre la touche finale aux poussées offensives de l’équipe. Un réel franc-tireur comme Kaliyev trouverait donc sa place au sein de l’attaque du Canadien.

Bref, bien que le Canadien ait un besoin urgent de défenseurs gauchers de premier plan, Kaliyev est un franc-tireur naturel qui ne laisse personne indifférent et qui pourrait bien forcer la main des dirigeants du CH à faire sa sélection au 15e échelon. Il est à noter qu’un jeune défenseur prend plus de temps à développer qu’un attaquant, ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de Kaliyev. ll pourrait très bien intégrer le top 9 du CH, voire même le top 6, d’ici deux ou trois ans.

Projection

La projection de la carrière de Kaliyev peut être très hasardeuse; en raison de ses lacunes au niveau défensif et de son implication dans les trois zones de la patinoire, on pourrait dire que le « plancher » de Kaliyev serait de faire partie du top 6, marquer autour de 30 buts par saison, en plus d’évoluer sur l’avantage numérique. Et ce n’est que le plancher. Au mieux, c’est-à-dire s’il travaille sur ses lacunes et améliore son jeu dans son ensemble, on peut penser qu’il peut évoluer sur un premier trio et marquer 40 buts de façon constante, en plus de faire mal aux équipes adverses sur l’avantage numérique. Une comparaison intéressante de Kaliyev serait celle avec Alex Kovalev, principalement pour ses talents de marqueur.

#16 Spencer Knight – USA NTDP (USHL) | Gardien (gaucher) | 6’3, 193lbs | Darien, É-U

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 27 victoires 2.36 BA .903% | en 33 PJ

USHL (USA NTPD): 15 victoires 2.21 BA .913% | en 16 PJ

CMJ U-18 (É.-U.): 5 victoires 1.51 BA .936% | en 6 PJ (médaille de bronze)

Analyse

Ayant sélectionné un défenseur avec le 4e choix au total et s’étant fait dérober Alex Newhook ainsi qu’Arthur Kaliyev, l’Avalanche du Colorado met une croix sur le renfort immédiat à l’attaque afin de mettre la main sur leur futur gardien d’avenir, un autre besoin criant de leur formation, soit Spencer Knight. Ce dernier est le seul gardien à percer les mock drafts de la première ronde du repêchage, et avec raison. À 6’3 et 193 livres, Knight a été un des meilleurs, voire même le meilleur athlète de tous les espoirs regroupés au combine de la LNH plus tôt au mois de juin. Son jeu calme, sa technique à point et sa stature imposante sont des caractéristiques qui font tourner bien des têtes chez les équipes se cherchant un gardien n.1 d’avenir depuis des lunes. Les bons jeunes gardiens n’avaient plus tellement la cote ces dernières années, mais avec les performances récentes de Carter Hart et de Jordan Binnington, deux gardiens recrues qui ont redonné espoir à leur équipe cette saison, on peut croire que l’engouement pour les jeunes gardiens pourrait bien être en hausse chez les équipes de la LNH. L’Avalanche met donc la main sur un gardien prometteur et conclut son premier tour de sélection avec le meilleur défenseur et le meilleur gardien du repêchage. Pas si mal!

Projection

Il est très difficile de prédire la carrière d’un jeune gardien, puisque ces derniers peuvent prendre plusieurs années avant d’éclore et de consolider leur place en tant que gardien partant d’une équipe. Néanmoins, Spencer Knight a jusqu’ici tous les outils pour être un gardien n.1 dans la LNH. Le temps nous dira s’il peut s’élever au niveau des meilleurs du circuit, mais il est presque certain qu’il saura être un gardien d’impact pour l’Avalanche dans un futur, que celui-ci soit près ou plus lointain. On le compare son style à celui de Carey Price (rien de moins).

#17 Philip Broberg – AIK (Allsvenskan) | Défenseur (gaucher) | 6’3, 203lbs | Örebro, Suède

Statistiques 2018-2019

Allsvenskan (AIK) : 2 buts 7 passes 9 points | en 41 PJ

SuperElit (AIK J20): 2 buts 6 passes 8 points | en 8 PJ

CMJ U-18 (Suède) : 2 buts 4 passes 6 points | en 7 PJ (Médaille d’or, meilleur défenseur)

CMJ U-20 (Suède) : 1 passe 1 point | en 4 PJ

Analyse

L’un des meilleurs défenseurs disponibles, Philip Broberg est un patineur élite doté d’un incroyable sens du hockey. Son habileté à traverser la glace est hallucinante, mais il est aussi un défenseur intelligent qui anticipe bien le jeu. Son positionnement est impeccable et il semble toujours impliqué dans le jeu. Certains disent que Broberg est le défenseur le plus complet de la cuvée, grâce à son coup de patin et son jeu dans les deux sens de la glace. Les Golden Knights seraient bien heureux de mettre la main sur un espoir comme Philip Broberg au 17e rang. Ils pourraient ainsi remplacer la perte d’Erik Brannstrom, échangé à la date limite des transactions aux Sénateurs dans a transaction de Mark Stone.

Projection

Les opinions sont mitigées quant à Broberg : certain le considèrent uniquement comme un défenseur responsable, évoluant sur le top 4 d’une équipe, alors que d’autres pensent qu’il a le potentiel d’un défenseur de première paire. Le suédois a des allures de Mattias Ekholm ou de Victor Hedman, pour les optimistes, grâce à son patin et son positionnement.

#18 Philip Tomasino – Niagara (OHL) | Centre (droitier) | 6’0, 181lbs | Mississauga, Canada

Statistiques 2018-2019

OHL – Saison régulière (Niagara): 34 buts 38 passes 72 points | en 67 PJ

OHL – Séries éliminatoires (Niagara): 4 buts 3 passes 7 points | en 11 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 1 but 4 passes 5 points | en 6 PJ

Analyse

Philip Tomasino est un attaquant dynamique qui crée des opportunités grâce à sa vitesse et sa hargne. Il manipule très bien la rondelle et n’a pas froid aux yeux. Tomasino joue du hockey à rythme élevé, produit de manière constante et s’avère un remarquable fabricant de jeu. Il prend ses décisions rapidement avec la rondelle et excelle à se créer du temps et de l’espace. Difficile à arrêter, il doit cependant ajouter du muscle s’il veut performer dans la LNH.

Les Stars ont grandement besoin de renfort à l’attaque derrière leur premier trio. Tomasino viendrait bien complimenter les Stars avec son jeu intense et sa créativité avec la rondelle.

Projection

En raison de son jeu avec la rondelle et de sa vitesse, on lui attribue des comparaisons avec Max Domi ou avec l’espoir Jordan Kyrou. Philip Tomasino a le talent pour jouer sur un top 6 d’attaquants, mais cadrerait bien sur un top 9 avec du temps de jeu sur les unités spéciales.

#19 Raphaël Lavoie – Halifax (LHJMQ) | Centre/ailier droit (droitier) | 6’4, 198lbs | Montréal, Canada

Statistiques 2018-2019

LHJMQ – Saison régulière: 30 buts 33 passes 63 points | en 68 PJ

LHJMQ – Séries éliminatoires: 14 buts 26 passes 40 points | en 27 PJ

LHJMQ – Coupe Mémorial : 2 buts 1 passe 3 points | 4 PJ

Analyse

Avec Lavoie, les Sénateurs mettent la main sur un joueur au physique imposant qui serait prêt à évoluer pour eux dès la saison prochaine, lui qui est un des joueurs les plus âgés du repêchage (seulement 10 jours trop jeune pour le repêchage de l’année dernière). Bien que plusieurs recruteurs et analystes aient quelques réserves au sujet de Lavoie en raison de son manque de constance, ce dernier a démontré sa capacité à faire son chemin au travers des défenseurs adverses et gagner ses batailles à un contre un près de la bande. Il possède aussi un excellent lancer, lui qui a d’ailleurs inscrit 30 et 32 buts à ses deux dernières saisons en LHJMQ. Il représente donc un attaquant très intéressant qui peut aisément donner des maux de tête à la défensive adverse. Natif de Montréal, Lavoie pourrait s’avérer un bon fit pour les Sénateurs et participerait forcément à forger la rivalité Montréal – Ottawa, lui qui a déjà mentionné vouloir jouer à Montréal.

Projection

Chez les Sénateurs, Lavoie pourrait fort bien évoluer sur le top 6 à l’attaque ainsi sur l’avantage numérique, quoique sa place, au sein d’une équipe championne, serait probablement plutôt sur un troisième trio. Il n’est certes pas un attaquant de premier plan, mais il représente un excellent complément et permettra aux Sénateurs d’avoir plus de profondeur à l’attaque dans le futur, lui qui pourrait tout de même marquer 25 buts et 50 points dans la LNH sur une base régulière. Son style de jeu a des ressemblances avec celui de Rick Nash.

#20 Thomas Harley – Mississauga (OHL) | Défenseur (gaucher) | 6’3, 192lbs | Syracuse, É-U (Citoyenneté canadienne)

Statistiques 2018-2019

OHL (Mississauga): 11 buts 47 passes 58 points | en 68 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 1 but 3 passes 4 points | en 7 PJ

Analyse

Harley est un défenseur très intéressant. Il a un potentiel immense, un coup de patin considéré comme étant élite et a su assumer le rôle de défenseur numéro un chez les Steelheads avec brio cette saison. Avec 58 points en 68 parties cette saison, Harley est définitivement un défenseur à caractère offensif avec une excellente relance et peut assumer le rôle de quart-arrière sur l’avantage numérique pour son équipe. Toutefois, le jeune défenseur devra encore améliorer son jeu en zone défensive et réduire les revirements s’il aspire à devenir un défenseur d’impact dans la LNH. Les Jets mettront donc la main sur un défenseur possédant un certain risque, mais qui pourrait bien prendre la relève de leur brigade défensive changeante.

Projection

Harley possède les atouts pour devenir un défenseur top 4 en plus d’être un général sur l’avantage numérique. Plusieurs experts le comparent avec Thomas Chabot en raison de son coup de patin fluide et de sa capacité à faire circuler la rondelle.

#21 Bobby Brink – Sioux City (USHL) | Ailier droit (droitier) | 5’8, 165lbs | Excelsior, É-U

Statistiques 2018-2019

USHL (Sioux City): 35 buts 33 passes 68 points | en 43 PJ (Attaquant de l’année)

USDP (USNT U18): 3 buts 3 passes 6 points | en 5 PJ

CMJ U-18 (É-U) : 3 buts 3 passes 6 points | en 5 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

Bobby Brink est vraiment petit (5’8), mais il possède un incroyable hockey IQ. Il voit le jeu extraordinairement bien et se trouve à être un très bon fabricant de jeu avec un talent pour manœuvrer avec la rondelle. Brink rend ses coéquipiers autour de lui meilleurs et s’avère difficile à mettre en échec malgré sa petite stature. Le seul bémol dans son jeu demeure son coup de patin lent et non orthodoxe, mais Brink compense avec son talent offensif. Les Penguins n’ont pas peur des attaquants de petite taille et ont toujours besoin d’ailier pour complémenter Crosby et Malkin, un peu comme Connor Sheary.

Projection

Grâce à ses habiletés avec la rondelle et sa vision du jeu hors du commun, Bobby Brink pourrait complémenter un top 6, sinon un top 9 d’attaquants dans la LNH avec du temps en avantage numérique. Une comparaison logique serait Jonathan Marchessault ou un petit T.J. Oshie.

#22 Moritz Seider – Mannheim (DEL) | Défenseur (droitier) | 6’4, 207lbs | Zell, Allemagne

Statistiques 2018-2019

DEL – Saison régulière (Mannheim): 2 buts 4 passes 6 points | en 29 PJ (Recrue de l’année)

DEL – Séries éliminatoires (Mannheim): 5 passes 5 points | en 14 PJ (Champion)

CMJ U-20 (Allemagne) : 1 but 6 passes 7 points | en 5 PJ (Division 1A, meilleur défenseur)

Championnat mondial (Allemagne) : 2 buts 2 points | en 5 PJ

Analyse

Défenseur droitier doté d’un physique imposant, Moritz Seider est un défenseur très intéressant pour les Kings de Los Angeles au 22e échelon. Le jeune défenseur a évolué dans la meilleure ligue allemande cette saison, s’opposant avec des hommes à chaque partie. Il joue avec confiance et sa capacité à lire et anticiper le jeu attire bien des recruteurs. Il a su se démarquer tout au long de la saison dernière par son coup de patin et son jeu dans sa propre zone. Il a aussi fait tourner bien des têtes lors des différents tournois mondiaux auxquels il a participé, ayant été nommé meilleur joueur de son équipe et meilleur défenseur du tournoi au championnat mondial des moins de 20 ans. Il a aussi été nommé recrue de l’année dans la ligue DEL allemande, lui qui a connu la deuxième meilleure saison de l’histoire pour un défenseur de moins de 18 ans dans cette ligue. En somme, il est un défenseur qui a une longueur d’avance sur tous les autres défenseurs de son âge au niveau du jeu dans sa propre zone et avec sa vision de jeu et son coup de patin, il ne pourra que s’améliorer.

Projection

Seider sera éventuellement un défenseur top 4 pour les Kings de Los Angeles, lui qui évoluera dans l’ombre de Doughty pour bien des années. Un bon comparable pour lui dans la LNH serait Colton Parayko, ce sont deux joueurs jouant le même style de jeu. Il sera donc un pilier défensif pour les Kings pour de nombreuses années.

#23 Ryan Suzuki – Barrie (OHL) | Centre (gaucher) | 6’0, 181lbs | London, Canada

Statistiques 2018-2019

OHL (Barrie): 25 buts 50 passes 75 points | en 65 PJ (Assistant-capitaine)

CMJ U-18 (Canada) : 1 passe 1 point | en 5 PJ

Analyse

Un attaquant dynamique et intelligent, Ryan Suzuki constitue un incroyable fabricant de jeu. Il patine très bien, mais se démarque principalement par sa vision et son sens du jeu. Le jeune frère de Nick Suzuki exécute ses jeux rapidement et se débrouille bien pour éviter les mises en échec. Ses habiletés de passeur sont hors pair. Pour les Islanders, l’idée de Suzuki comme 2e centre derrière Matthew Barzal semble alléchante. Ses atouts offensifs et sa rapidité d’exécution alimenteront bien les ailiers de Barry Trotz.

Projection

Ryan Suzuki nécessitera quelques années de développement avant d’atteindre la LNH, mais va cadrera certainement dans le top 6 des Islanders. Sa vision du jeu et ses talents de passeur feront de lui une menace sur l’avantage numérique.

#24 Pavel Dorofeyev – Magnitogorsk (KHL) | Ailier gauche/droite (gaucher) | 6’0, 163lbs | Nizhny Tagil, Russie

Statistiques 2018-2019

KHL – Saison régulière (Magnitogorsk): 1 but 1 passe 2 points | en 23 PJ

KHLSéries éliminatoires: 0 point | en 4 PJ

MHL – Saison régulière (Magnitogorsk): 17 buts 14 passes 31 points | en 19 PJ

MHLSéries éliminatoires: 2 passes 2 points | en 3 PJ

Analyse

Pavel Dorofeyev est une menace en attaque avec un arsenal d’atouts offensifs. Il manie formidablement bien la rondelle et fait d’incroyables jeux avec celle-ci. Il possède une bonne vision du jeu, il demeure toutefois un marqueur naturel, équipé d’un tir foudroyant. Dorofeyev esquive aussi remarquablement bien ses adversaires, mais il manque toutefois de force physique. Aussi, plusieurs recruteurs questionnent sa constance et son intensité. Les Prédateurs comptent sur une redoutable brigade défensive pour plusieurs années encore, ils peuvent donc se concentrer sur la sélection d’un attaquant. Les Preds ont d’ailleurs un besoin imminent de marqueur naturel.

Projection

L’attaquant russe est un choix à haut risque et haute récompense; s’il peut rendre son jeu plus constant et exploiter son talent offensif à chaque présence, Dorofeyev a le potentiel de jouer sur un top 6 d’attaquants et sur l’avantage numérique dans la LNH. Son jeu se rapproche un peu à celui de Filip Forsberg, ou encore de l’espoir Vitali Kravtsov.

#25 Ville Heinola – Lukko (Liiga) | Défenseur (gaucher) | 5’11, 181lbs | Honkajoki, Finlande

Statistiques 2018-2019

Liiga – Saison régulière (Lukko): 2 buts 12 passes 14 points | en 34 PJ

Liiga – Séries éliminatoires (Lukko): 1 but 3 passes 4 points | en 7 PJ

SM-Liiga Jr. (Lukko U20): 1 but 8 passes 9 points | en 9 PJ

CMJ U-18 (Finlande): 1 but 3 passes 4 points | en 5 PJ

CMJ U-20 (Finlande) : 1 but 1 passe 2 points | en 5 PJ (Médaille d’or)

Analyse

Un défenseur intelligent et patient, Ville Heinola est doté d’un magnifique sens du hockey et joue avec confiance. Il prend d’innombrables bonnes décisions avec la rondelle, envoie une bonne première passe en transition et possède une bonne lecture du jeu. Un patineur agile et mobile, Heinola détient une vitesse modeste qui nécessite un peu de travail au niveau de l’accélération, surtout les 3-4 premiers coups de patin. Globalement, le finlandais est un défenseur qui transporte et distribue bien la rondelle, en plus de compétitionner déjà avec des hommes en Finlande. D’ailleurs, les Capitals sont faibles en relève défensive et un joueur comme Heinola excellerait à distribuer la rondelle aux attaquants des Caps.

Projection

Sa vision du jeu et ses bonnes décisions avec la rondelle font de Ville Heinola un défenseur responsable qui cadrerait bien sur un top 4 défensif. À titre comparatif, on l’associe beaucoup à Miro Heiskanen, mais probablement moins dominant que celui-ci.

#26 Nils Höglander – Rögle BK (SHL) | Ailier gauche (gaucher) | 5’9, 185lbs | Bockträsk, Suède

Statistiques 2018-2019

SHL – Saison régulière (Rögle BK): 7 buts 7 passes 14 points | en 50 PJ

SHL – Séries éliminatoires: 0 point | en 2 PJ

Analyse

Nils Höglander est un attaquant énergique avec une éthique de travail exceptionnelle, qui base son jeu sur sa vitesse et sur son contrôle de rondelle. Il possède d’incroyables habiletés de patineur, combiné à une grande vision du jeu. Certains avancent qu’il a parmi les meilleures mains de l’encan 2019. Höglander excelle en échec avant, travaille fort en récupération de rondelle et joue comme s’il mesurait 6’2 et pesait 200 livres. Constamment en mouvement, le suédois s’avère difficile à arrêter et peut compter sur un très bon tir aussi. Le genre de sélection qui pourrait être un vol d’ici quelques années. Les Flames ont leur lot d’espoirs au centre et à la défense, alors qu’un joueur intense et rapide comme Höglander aurait sa place dans le style moderne de la LNH.

Projection

Nils Höglander détient un talent de joueur de 2 premiers trios, avec la versatilité d’un joueur de top 9. Si son développement ne rencontre pas d’embûches, l’espoir suédois cadrerait bien dans l’alignement des Flames, peu importe sur quel trio et quelle unité spéciale. On compare sa vitesse explosive et son acharnement à Paul Byron et Jesper Bratt, mais plus talentueux avec la rondelle.

#27 Jakob Pelletier – Moncton (LHJMQ) | Ailier gauche (gaucher) | 5’9, 161lbs | Québec, Canada

Statistiques 2018-2019

LHJMQ – Saison régulière (Moncton): 39 buts 50 passes 89 points | en 65 PJ

LHJMQ – Séries éliminatoires : 2 buts 1 passe 3 points | en 7 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 2 passes 2 points | en 7 PJ

Analyse

Le québécois est un attaquant très talentueux qui joue avec beaucoup de cœur. Il possède d’incroyables habiletés en possession de rondelle, avec la vision et la créativité pour orchestrer les jeux en zone offensive. Jakob Pelletier joue avec beaucoup de détermination, n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à charger au filet afin de créer des opportunités de marquer. Il protège remarquablement bien la rondelle pour sa taille. Pelletier devra cependant travailler sur son accélération s’il veut un jour évoluer dans la grande ligue. Il demeure un fabricant de jeu naturel et excelle à chaque extrémité de la glace. Le Lightning a l’œil pour les attaquants québécois au petit gabarit et peuvent se permettre d’attendre plusieurs années afin que Pelletier ajoute du muscle.

Projection

Quoiqu’à plusieurs années d’être prêt pour la LNH, Jakob Pelletier pourrait évoluer en un attaquant top 9 qui aurait aussi du temps de jeu sur le désavantage numérique. Son style offre des similitudes avec celui de Brad Marchand ou de Brendan Gallagher, mais plus habile que ce dernier avec la rondelle.

#28 Yegor Afanasyev – Muskegon (USHL) | Ailier gauche (gaucher) | 6’4, 201lbs | Tver, Russie

Statistiques 2018-2019

USHL – Saison régulière (Muskegon): 27 buts 35 passes 62 points | en 58 PJ

USHL – Séries éliminatoires : 2 buts 4 passes 6 points | en 8 PJ

Analyse

Yegor Afanasyev est un attaquant de puissance au grand gabarit (6’4) qui possède un impressionnant arsenal de tirs, pouvant décocher de pratiquement partout en zone offensive.

Un bon patineur pour sa taille, il pourrait toutefois travailler sur son explosion et ses premiers coups de patin. Afanasyev est fort sur la rondelle et la protège merveilleusement bien, et excelle devant le filet. Par contre, le russe nécessite un meilleur effort défensif, se retrouvant parfois en mauvaise position. Les Hurricanes profiteraient d’un talent pur et d’une bonne présence devant le gardien adverse.

Projection

Yegor Afanasyev est un espoir talentueux et intéressant avec un excellent tir, mais demeure quand même un projet et aura besoin de plusieurs années avant d’espérer jouer dans la LNH. Il a les acquis pour évoluer sur un top 9 d’attaquants et pour voiler la vue du gardien adverse en avantage numérique, un peu comme James VanRiemsdyk.

#29 Matthew Robertson – Edmonton (WHL) | Défenseur (gaucher) | 6’4, 201lbs | Edmonton, Canada

Statistiques 2018-2019

WHL – Saison régulière (Edmonton): 7 buts 26 passes 33 points | en 52 PJ

WHL – Séries éliminatoires: 4 buts 4 passes 8 points | en 16 PJ

Analyse

Le défenseur des Oil Kings est un défenseur intelligent qui jumelle gabarit et mobilité. Il est responsable et se positionne toujours bien. Matthew Robertson peut jouer un grand nombre de minutes et se retrouve constamment opposé aux meilleures lignes adverses. Il prend de bonnes décisions avec la rondelle et restreint efficacement l’espace du porteur. Robertson distribue bien la rondelle à ses coéquipiers et peut décocher un tir puissant. Les Ducks ont besoin de regarnir leur bassin d’espoir en défense, la sélection de Robertson leur serait assurément bénéfique.

Projection

Avec son jeu responsable et sa capacité à contribuer à toutes les situations, Matthew Robertson devrait être un défenseur fiable dans la LNH d’ici quelques saisons. Il a le potentiel de jouer sur une des deux premières paires et jouer plus de 20-22 minutes par match. Marc-Édouard Vlasic et Jacob Chychrun sont des comparaisons fréquentes avec Robertson.

#30 Samuel Poulin – Sherbrooke (LHJMQ) | Ailier gauche (gaucher) | 6’2, 207lbs | Laval, Canada

Statistiques 2018-2019

LHJMQ – Saison régulière (Sherbrooke): 29 buts 47 passes 76 points | en 67 PJ

LHJMQ – Séries éliminatoires : 8 buts 6 passes 14 points | en 10 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 1 but 1 passe 2 points | en 7 PJ

Analyse

Un attaquant de puissance avec une grande éthique de travail, Samuel Poulin fait tourner bien des têtes. Il n’hésite pas à foncer au filet afin de créer des chances pour son équipe et pourchasse sans relâche le porteur adverse. Poulin manœuvre bien la rondelle et possède un talent pour la remettre à ses coéquipiers. Il est solide défensivement en plus de démontrer du leadership. Son tir du poignet est vif et précis, mais son coup de patin mériterait un peu de travail, surtout l’accélération. Samuel Poulin est le type de joueur que toute équipe aimerait avoir et cadrerait bien chez les Bruins.

Projection

Ses habiletés offensives et son jeu complet aideront Samuel Poulin à probablement atteindre la LNH d’ici 2-3 années. Il pourrait faire sa place sur un top 9 d’attaquants rendu dans la grande ligue. Il est difficile à comparer, mais Poulin a des airs de Marian Hossa ou de Jake Debrusk avec un moins bon tir.

#31 Tobias Björnfot – Djurgårdens IF (SHL) | Défenseur (gaucher) | 6’0, 203lbs | Upplands Väsby, Suède

Statistiques 2018-2019

SHL – Saison régulière (Djurgårdens IF): 0 point | en 7 PJ

SHL – Séries éliminatoires: 0 point | en 4 PJ

SuperElit – Saison régulière (Djurgårdens IF J20): 11 buts 11 passes 22 points | en 39 PJ

SuperElit – Séries éliminatoires : 1 but 2 passes 3 points | en 7 PJ

CMJ U-18 (Suède) : 1 passe 1 point | en 7 PJ

Analyse

Tobias Björnfot est un défenseur complet avec une touche offensive. En effet, il semble avoir peu de faiblesses dans son jeu et excelle aux deux extrémités de la glace. Il patine très bien et semble pénible à jouer contre. Björnfot possède une impressionnante vision du jeu et performe à haute intensité. Il est compétent dans toutes les situations. Le défenseur suédois serait une excellente prise des Sabres au 31e rang et pourrait éventuellement s’installer sur la deuxième paire à gauche, juste derrière Rasmus Dahlin.

Projection

Responsable et excellent dans les deux sens du jeu, Tobias Björnfot est sur le bon chemin pour se développer en défenseur top 4 d’ici deux ou trois années. On le compare beaucoup à deux autres défenseurs suédois, Hampus Lindholm et Jonas Brodin.

Pour conclure, il est évident que plusieurs d’entre vous ne seront pas d’accord avec nos choix. Il est important de préciser que nous avons délibéré avec le potentiel du joueur, les besoins des équipes et leur tendance dans les repêchages précédents. Voici un tableau des sélections individuelles de chacun des chroniqueurs ayant participé. Bon repêchage à tous et à toutes!

Publié
1 mois
Categories
HockeyRepêchage
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *