Prévision de la première ronde du repêchage 2019 de la LNH – Top 10

Les séries éliminatoires sont terminées depuis une semaine dans la LNH, c’est maintenant la période où les équipes commencent à bouger. En effet, les directeurs-généraux à travers la ligue ont entamé les échanges (Trouba aux Rangers, Niskanen et Braun aux Flyers, Maatta à Chicago), les prolongations de contrat (Erik Karlsson, Kevin Hayes, Jordan Eberle) ou encore les rachats de contrat (MacDonald, Phaneuf), afin d’améliorer leur effectif ou de se créer de l’espace sur leur masse salariale. Ça risque d’être un été mouvementé dans l’univers du hockey, notamment vendredi prochain, lors du repêchage.

La cuvée 2019 d’espoirs s’annonce fort intéressante, particulièrement en première ronde, avec beaucoup de jeunes joueurs de qualité parmi les 10-15 premiers choix. En compagnie de mes collègues Félix Desjardins et Marco Blier, nous avons donc décidé de faire notre propre mock draft de LPR! Nous avons d’abord chacun fait le nôtre individuellement, pour ensuite s’entendre sur des choix collectifs. Chaque sélection est détaillée d’une description du joueur, d’une analyse de sélection et aussi d’une projection du joueur dans la LNH. Cette première partie comporte les dix premiers choix, alors que la deuxième partie, avec les 21 choix suivants (dont celui du CH) sera publiée demain (jeudi). Un tableau avec tous nos choix individuels sera inclus dans cette seconde partie. Sur ce, bonne lecture!

#1 Jack Hugues – USA NTDP (USHL) | Centre (gaucher) | 5’10, 170lbs | Orlando, É.-U.

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 34 buts 78 passes 112 points | en 50 PJ (meilleur pointeur, capitaine)

USHL (USA NTPD): 12 buts 36 passes 48 points | en 24 PJ

CMJ U-18 (USA): 9 buts 11 passes 20 points | en 7 PJ (médaille de bronze) (meilleur pointeur, capitaine)

CMJ U-20 (É.-U.) : 4 passes 4 points | en 4 PJ (médaille d’argent)

Championnat mondial (É.-U.) : 3 passes 3 points | en 7 PJ

Analyse

Probablement le joueur le plus talentueux de la cuvée 2019, Jack Hughes est un joueur électrifiant. Extrêmement rapide, ses premiers coups de patin sont explosifs, lui permettant d’ouvrir le jeu et de se distancer aisément de ses adversaires. Hughes est habile et patient avec la rondelle, tout en étant un très bon passeur et un fabricant de jeu hors-pair. Un attaquant dynamique doté d’une grande vision et créativité, qui impressionne en raison de sa capacité à exécuter les jeux à vitesse élevée, un peu comme Patrick Kane ou Connor McDavid. Alors que sa vitesse et sa vision définissent son jeu, Jack Hughes est tout de même compétitif, n’ayant pas peur d’aller au filet et pouvant faire la différence. Son corps frêle et son jeu physique laissent à désirer, mais il ne fait aucun doute qu’avec quelques années et une dizaine de livres en plus, Hughes sera un des attaquants des plus talentueux de la LNH.

Sa sélection au premier rang par New Jersey ne laisse aucun doute. Alors que plusieurs pensent que Kappo Kakko est prêt pour la grande ligue, plus que Hughes du moins, le jeune américain n’a cependant rien à envier à son rival finlandais et possède un potentiel probablement plus élevé que Kakko. L’organisation des Devils bénéficierait énormément d’un joueur de centre élite pour compléter leur ligne de centre, avec Nico Hischier. Alors que l’attaquant vedette Taylor Hall ne semble toujours pas sûr de vouloir renouveler son contrat avec les Devils, la sélection de Jack Hughes aiderait fortement à convaincre l’ailier de rester.

Projection

Avec sa manière d’exécuter les jeux à grande vitesse et d’exploser lors de ses premiers coups de patin, Jack Hughes a des allures de Connor McDavid, ce qui ne signifie pas qu’il deviendra le meilleur joueur au monde. Sa patience avec la rondelle et sa créativité nous rappelle aussi Patrick Kane ou Johnny Gaudreau, particulièrement en raison de son physique fluet. Cependant, il ne faut pas croire que Hughes sera nécessairement aussi productif que ses derniers, mais il possède quand même les atouts pour être un centre n.1 dans la LNH, un possible joueur de franchise qui pourrait moyenner un point par match dans quelques années.

#2 Kaapo Kakko – Turku (SM Liiga) | Ailier droit (gaucher) | 6’2, 190lbs | Turku, Finlande

Statistiques 2018-2019

Liiga – Saison régulière (TPS): 22 buts 16 passes 38 points | en 45 PJ (Recrue de l’année)

Liiga – Séries éliminatoires (TPS): 4 buts 1 passe 5 points | en 5 PJ

CMJ U-20 (Finlande) : 2 buts 3 passes 5 points | en 7 PJ (Médaille d’or)

Championnat mondial (Finlande) : 6 buts 1 passe 7 points | en 10 PJ (Médaille d’or)

Analyse

Le jeune ailier est un joueur intelligent, talentueux et polyvalent. Armé d’un exceptionnel sens du jeu, Kakko se retrouve souvent une seconde en avance sur ses adversaires. Il est confiant avec la rondelle, la protège bien en espace restreint et précipite rarement son jeu sous pression. Grâce à sa grande stature, le finlandais excelle le long des bandes, tout comme en récupération de rondelle. Il joue de façon mature pour un jeune de son âge et compétitionne déjà avec les adultes, performant dans la Liiga et au championnat mondial cette année. Kakko possède un tir vif et puissant, et son record du plus grand nombre de buts marqués par un joueur de 18 ans ou moins dans la Liiga en témoigne. Non seulement une menace offensive, il joue aussi intelligemment sans la rondelle et travaille fort dans les trois zones de la glace. De plus, il est muni de mains habiles et n’hésite pas à converger vers le filet. Kakko représente un intéressant mélange de talent offensif et de gabarit. Il semble avoir peu de faiblesse dans son jeu, quoiqu’il n’ait pas l’étincelante vitesse d’un Jack Hughes, mais Kakko demeure tout de même solide sur ses patins.

Les Rangers ont la tâche facile de « prendre ce qui reste » entre Hughes et Kakko, contrairement à leurs rivaux. Les « Blueshirts » profiteraient grandement d’un marqueur polyvalent et prêt pour la LNH comme Kaapo Kakko. Sa sélection accélèrerait considérablement le processus de reconstruction de l’équipe et amènerait une culture gagnante, alors que le finlandais a remporté la médaille d’or au championnat mondial et au championnat junior cette saison.

Projection

Ayant un bien différent style de jeu que Hugues, Kaapo Kakko amène toutefois beaucoup de talent et de versatilité dans un alignement. Il a le talent d’un joueur de premier plan et devrait jouer sur le top 6 des attaquants des Rangers. Kakko a le talent pour être un joueur vedette dans la LNH et va rapidement performer dans les deux sens de la patinoire. Certains vont même jusqu’à le comparer à Peter Forsberg, espérons toutefois qu’il n’aura pas le même historique de blessures.

#3 Alex Turcotte – USA NTDP (USHL) | Centre (gaucher) | 5’11, 185lbs | Island Lake, É-U

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 27 buts 35 passes 62 points | en 37 PJ

USHL (USA NTPD): 12 buts 22 passes 34 points | en 16 PJ

CMJ U-18 (É.-U.) : 4 buts 5 passes 9 points | en 7 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

Alex Turcotte représente le type de joueur rêvé pour un entraîneur : un centre avec de grands instincts offensifs qui effectue ses jeux à haut tempo, tout en étant très compétitif, discipliné et incroyablement responsable dans les trois zones de la glace. En effet, Turcotte est probablement un des meilleurs joueurs du repêchage qui excelle dans les deux sens du jeu. Il travaille sans relâche d’un bout à l’autre de la patinoire, et joue un hockey efficace et intelligent. Il n’a pas peur de jouer physique et fait un peu de tout, que ce soit gagner les récupérations de rondelle, distribuer celle-ci ou encore marquer. Le fils de l’ancien joueur Alfie Turcotte possède un bon tir, une excellente accélération avec une grande vitesse de croisière. Seul bémol, Turcotte a eu des problèmes de blessure à la hanche, au début et à la fin de la saison, ce qui pourrait effrayer quelques équipes. Tout de même, Alex Turcotte est définitivement un des jeunes des plus complets du présent repêchage.

Plusieurs signes envoient Turcotte aux Blackhawks, considérant que son idole est Jonathan Toews, ce qui n’est guère surprenant considérant leur style de jeu similaire. De plus, l’américain a grandi dans la banlieue de Chicago. Les Hawks aimeraient bien mettre la main sur le meilleur défenseur de la cuvée, Bowen Byram. Ils ont néanmoins repêché cinq défenseurs parmi leurs six meilleurs choix au cours des trois dernières années et ont généralement le tour avec les attaquants américains (Kane, DeBrincat). Alex Turcotte serait le futur successeur à Jonathan Toews.

Projection

Sa polyvalence et ses atouts offensifs feront de Turcotte un joueur d’impact dans la LNH. Il devra probablement passer une année ou deux dans la NCAA, mais Turcotte devrait être un joueur de premier trio, évoluant sur toutes les unités spéciales, comme Jonathan Toews. On le compare aussi à Brayden Point ou Brayden Schenn en raison de ses atouts offensifs et de sa responsabilité défensive.

#4 Bowen Byram – Vancouver (WHL) | Défenseur (gaucher) | 6’0, 194lbs | Cranbrook, Canada

Statistiques 2018-2019

WHL – Saison régulière (Vancouver): 26 buts 45 passes 71 points | en 67 PJ

WHL – Séries éliminatoires: 8 buts 18 passes 26 points | en 21 PJ (1er dans la WHL)

Analyse

Bowen Byram est assurément le meilleur défenseur disponible dans le repêchage cette année. Il est doté d’un coup de patin explosif, se déplace de manière remarquable et peut atteindre une grande vitesse maximale. Excellent en jeu de transition, sa mobilité lui permet de transporter la rondelle avec aisance ou de neutraliser une montée adverse. Byram est très bon pour limiter les options de ses opposants et se met toujours en bonne position pour couper les lignes de passes efficacement. Il manœuvre très bien la rondelle, même sous pression, la déplace avec confiance et s’avère extrêmement créatif en possession. Le jeune défenseur a les habiletés pour faire la différence dans une partie, en plus d’avoir un incroyable tir. Byram est un joueur qui carbure à la pression, lui qui a battu un record dans la WHL avec six buts en prolongation.

Quoique l’Avalanche ait besoin d’une meilleure profondeur à l’attaque, il est difficile de passer à côté d’un défenseur de premier ordre comme Bowen Byram. Son ajout viendrait combler un besoin criant sur le flanc gauche défensif et ainsi compléter la reconstruction de l’unité défensive, en compagnie de Barrie, Makar et Girard.

Projection

Un défenseur extrêmement doué, Bowen Byram devrait déjà être prêt pour la LNH grâce à sa mobilité, sa vision et son excellent jeu en transition. On le compare parfois à Drew Doughty et on dit de lui qu’il est le meilleur défenseur produit par la WHL depuis Scott Niedermayer. Sans aucun doute, Byram est un potentiel défenseur n.1 dans la LNH et devrait mener l’unité défensive de sa prochaine équipe rapidement.

#5 Trevor Zegras – USA NTDP (USHL) | Centre/ailier (gaucher) | 6’0, 174lbs | Bedford, É.-U.

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 26 buts 61 passes 87 points | en 60 PJ

USHL (USA NTPD): 14 buts 26 passes 40 points | en 27 PJ

CMJ U-18 (É.-U.) : 9 passes 9 points | en 5 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

Un autre espoir de qualité développé par le Programme de développement de l’équipe nationale américaine (NTPD)! Du lot, Trevor Zegras est probablement le fabricant de jeu le plus créatif. Sa vision de jeu inouïe, sa patience et sa créativité avec la rondelle, en plus de ses passes vives et précises, font de Zegras un joueur spécial. Il possède les habiletés de compléter les jeux et s’avère une grande menace en zone offensive. Zegras est un féroce compétiteur, il est aussi très intelligent défensivement. Un bon patineur, il n’a pas peur de foncer au filet afin de créer des opportunités à haut taux de réussite ou encore d’utiliser son corps pour se créer de l’espace. Sa versatilité (il peut jouer au centre ou à l’aile) et son habileté à performer sous pression font de Zegras un des meilleurs espoirs du repêchage.

Alors que les Kings ont besoin de profondeur à toute position, ils ne peuvent passer à côté d’un joueur de la trempe de Trevor Zegras. Leur noyau d’attaquants ne se fait plus très jeune, ils ont donc besoin de relève offensive pour accompagner les Kopitar, Carter et cie.

Projection

Grâce à son dynamisme avec la rondelle, ses habiletés dans les deux sens du jeu et sa vision extraordinaire, le jeune américain reçoit des comparaisons avec Matthew Barzal ou encore avec l’ancien joueur Tim Connolly. Il devrait assurément être un joueur de premier trio et mener l’avantage numérique des Kings pour les prochaines années.

#6 Cole Caufield – USA NTDP (USHL) | Ailier droit (droitier) | 5’7, 163lbs | Stevens Point, É.-U.

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 72 buts 28 passes 100 points | en 64 PJ (Assistant-capitaine)

USHL (USA NTPD): 29 buts 12 passes 41 points | en 28 PJ

CMJ U-18 (USA) : 14 buts 4 passes 18 points | en 7 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

Ne vous fiez pas au petit gabarit de Cole Caufield; il est probablement un des meilleurs francs-tireurs de la dernière décennie. Il a battu le record de la NTPD avec 72 buts en seulement 64 parties durant l’année! Caufield possède un tir du poignet de classe mondiale, un laser pouvant marquer à partir de partout dans la zone offensive, comme si la rondelle se téléportait de son bâton jusqu’au fond du filet. De plus, il est un patineur rapide et fluide avec un excellent edge work. Caufield a aussi un grand sens du hockey, distribue et manœuvre la rondelle de manière vive. Il est capable de créer ses propres opportunités et ouvre le jeu pour ses coéquipiers en attirant l’attention sur lui.

Durant notre mock draft, nous avons hésité longuement entre Caufield ou Podzolkin au 6e rang, pour finalement arrêter notre choix sur l’américain. Les Red Wings n’ayant pas un bassin d’espoirs impressionnant pour un club en reconstruction, Steve Yzerman devra prendre le « meilleur choix disponible », sans toutefois prendre le risque de sélectionner Podzolkin qui n’arrivera pas dans la LNH avant au moins deux ans, s’il vient. D’ailleurs, on ne peut qu’être excité à l’idée d’un duo rapide comme Larkin et Caufield…

Projection

Il est rare de trouver un tir parfait comme celui de Cole Caufield. Ce dernier s’attire des comparaisons avec Alex DeBrintcat en raison de sa stature et de son tir, mais aussi avec Phil Kessel pour ses autres atouts offensifs. Caufield devrait être un joueur étoile dans la LNH, avec la probabilité de marquer au moins 40 buts par saison, d’ici quelques années.

#7 Matthew Boldy – USA NTDP (USHL) | Ailier gauche (gaucher) | 6’2, 192lbs | Millis, É.-U.

Statistiques 2018-2019

USDP (USNT U18): 33 buts 48 passes 81 points | en 64 PJ (Assistant-capitaine)

USHL (USA NTPD): 17 buts 26 passes 43 points | en 28 PJ

CMJ U-18 (USA) : 3 buts 9 passes 12 points | en 7 PJ (Médaille de bronze, assistant-capitaine)

Analyse

Croyez-le ou non, encore un espoir provenant du NTPD! Cependant, Matthew Boldy est possiblement le mieux équilibré d’entre eux : il est offensivement très efficace et possède un bon gabarit (6’2). L’ailier manie très bien la rondelle, se démarque par son sens du jeu et sa vision, tout en disposant d’un tir précis. Boldy aborde un style de jeu rapide et puissant, travaille fort en échec-avant et semble plus prêt pour la LNH que d’autres espoirs. Il est le type de joueur qui peut performer dans n’importe quel rôle.

La sélection de Matthew Boldy par les Sabres de Buffalo peut sembler surprenante, mais elle fait beaucoup de sens. D’abord, les Sabres ont une tendance à repêcher dans le bassin américain et ont besoin de renfort immédiat à l’aile (on oublie donc Podzolkin), afin de complémenter les centres Eichel et Mittelstadt.

Projection

Avec l’équilibre de ses atouts offensifs et sa grandeur, Matthew Boldy est un attaquant de puissance (power forward) réinventé, dans le sens qu’il a un peu plus de finesse que de robustesse dans son jeu. Boldy a des airs de T.J. Oshie ou de Matthew Tkachuk, sans le côté « peste ». On le compare aussi à Mark Stone, sans être aussi solide défensivement. Le jeune espoir devrait cadrer sur un top 6 d’attaquants dans la LNH, sur la première vague d’avantage numérique.

#8 Vasili Podkolzin – St. Petersburg (MHL/VHL) | Ailier droit (gaucher) | 6’1, 196lbs | Moscou, Russie

Statistiques 2018-2019

VHL – Saison régulière (SKA-Neva St. Petersburg): 2 buts 3 passes 5 points | en 14 PJ

VHLSéries éliminatoires: 2 buts 1 passe 3 points | en 8 PJ

MHL – Saison régulière (SK-1946 St Petersburg): 6 buts 2 passes 8 points | en 12 PJ

MHLSéries éliminatoires: 2 buts 1 passe 3 points | en 3 PJ

CMJ U-18 (Russie) : 1 but 3 passes 4 points | en 7 PJ *Capitaine (Médaille d’argent)

CMJ U-20 (Russie) : 3 passes 3 points | en 7 PJ (Médaille de bronze)

Analyse

On ne verra pas Podkolzin en Amérique du nord d’ici 2021, puisqu’il veut honorer son contrat avec St Petersburg dans la KHL. L’équipe qui sera prête à patienter deux ans avant son arrivée misera sur un joueur complet et extrêmement habile avec la rondelle. L’ailier russe a une grande force physique, défend bien la rondelle et joue avec beaucoup d’intensité. Podkolzin offre un jeu mature combiné à un remarquable sens du hockey. Il s’avère aussi être un très bon passeur, en plus de posséder un tir vif et précis. Toutefois, le Russe est critiqué pour son coup de patin lent qui manque d’explosivité et de technique. En somme, Podkolzin est un attaquant talentueux, dynamique, compétitif et difficile à jouer contre.

Les Oilers seront tentés de sélectionner un joueur de leur propre cour avec Cozens, Dach ou Krebs, qui évoluent tous dans la WHL. Cependant, le DG Ken Holland dispose déjà de McDavid et Nugent-Hopkins au centre et les Oilers manquent crucialement de talent à l’aile. Un trio composé de Draisaitl-McDavid-Podkolzin serait inarrêtable.

Projection

Suite aux deux ans de développement en Russie, Podkolzin arrivera pratiquement prêt pour la LNH. Il aspire à murir en un ailier de puissance et devrait avoir sa place sur un premier trio. Son style de jeu se rapproche de celui de Rick Nash ou de Gabriel Landeskog, en raison de son mélange de talent et de jeu physique.

#9 Dylan Cozens – Lethbridge (WHL) | Centre/ailier droit (droitier) | 6’3, 183lbs | Whitehorse, Canada

Statistiques 2018-2019

WHL – Saison régulière (Lethbridge): 34 buts 50 passes 84 points | en 68 PJ

WHL – Séries éliminatoires: 4 buts 4 passes 8 points | en 7 PJ

CMJ U-18 (Canada) : 4 buts 5 passes 9 points | en 7 PJ *Assistant-capitaine

Analyse

Le choix de Dylan Cozens au 9e rang serait quelque peu surprenant, lui qui était projeté de sortir dans le top-5, mais la panoplie d’attaquants talentueux en première ronde retarderait un peu sa sélection. Originaire du Yukon, il demeure tout de même un espoir sensationnel, équipé d’un exceptionnel coup de patin pour un joueur de son format (6’3). Outre sa vitesse comme arme fatale, Cozens performe à haut tempo et s’avère très difficile à contenir, particulièrement lorsqu’il accélère avec la rondelle en zone neutre et en entrée de zone. Il est doté d’un tir vicieux, d’un bon sens du hockey et joue intensément dans toutes les zones de la glace. Cozens est aussi très fiable défensivement, efficace en maniement de rondelle, quoique peu gracieux. Il est cependant limité dans sa vision du jeu et ses décisions avec la rondelle.

Malgré des lacunes à plusieurs positions dans leur alignement, les Ducks ont primordialement besoin de profondeur et de relève offensive. Sélectionner un défenseur ne leur ferait aucun tort, mais l’occasion est trop belle pour passer devant Cozens au 9e rang.

Projection

Son gabarit imposant, sa vitesse et ses habiletés de marqueur feront de Dylan Cozens un attaquant de puissance dans la LNH. Certains avancent qu’il pourrait se retrouver à l’aile un jour en raison de sa vision du jeu limitée, quoi qu’il ait démontré être plus à l’aise au centre. Cozens a le potentiel d’être un joueur de premier trio ou au moins sur un top 6, et s’acquitte des similitudes avec Mika Zibanejad, Dylan Larkin et Ryan Kesler (sans la facette « peste » de son jeu). Cozens pourrait être prêt dans aussitôt que deux ans à jouer dans la LNH.

#10 Victor Söderström – Brynäs (SHL) | Défenseur (droitier) | 6’0, 183lbs | Skutskär, Suède

Statistiques 2018-2019

SuperElit (Brynäs J20) : 1 but 7 passes 8 points | en 14 PJ

SHL (Brynäs): 4 buts 3 passes 7 points | en 44 PJ

CMJ U-18 (Suède) : 1 passe 1 point | en 4 PJ *Assistant-capitaine (Médaille d’or)

Analyse

Victor Söderström est un défenseur complet et intense, excellant dans les deux sens du jeu. Il transporte la rondelle sans difficulté dans les trois zones, voit remarquablement bien le jeu et effectue des passes précises. Le suédois impressionne par son calme et son jeu mature, il s’avère très fiable défensivement et toujours bien positionné. Il limite bien les options de l’opposition, en plus d’être intense dans ses batailles pour la rondelle et très compétitif. Söderström a un bon tir, sans toutefois se démarquer pour celui-ci, et pourrait être un peu plus explosif pour un défenseur de sa taille.

Même avec la disponibilité de Kirby Dach ou Peyton Krebs, les Canucks ont grandement besoin de relève à la ligne bleue et les défenseurs droitiers de qualité ne courent pas les rues. De plus, Vancouver a toujours eu la cote avec les joueurs suédois et Söderström joue déjà avec les hommes, totalisant 44 parties en SHL cette année.

Projection

Une valeur sûre et un solide défenseur, Victor Soderstrom possède tous les outils afin d’évoluer sur un top 4 défensif dans la LNH. Ses habiletés offensives et ses prouesses défensives rappellent Hampus Lindholm, ou encore un meilleur Tobias Enstrom.

Plusieurs surprises dans notre top 10! Ne manquez pas notre deuxième partie qui paraîtra jeudi avec les 21 autres choix restants, pour savoir quel joueur nous avons sélectionné pour le Canadien.

*Rédaction par Joey Fortin Boulay, avec la collaboration de Marco Blier et Félix Desjardins

Publié
3 mois
Categories
HockeyRepêchage
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *