Une avalanche de buts pour les Canadiennes | Charles Bussières-Hamel

On avait annoncé la venue d’une puissance offensive, le Vanke Rays, cette fin de semaine à Montréal mais les Canadiennes ont rappelé à tout le monde que ce sont elles la puissance offensive dans la Ligue Canadienne de Hockey Féminin. Elles ont inscrit pas moins de 21 buts en deux matchs et limitéleurs adversaires à trois.

L’entraîneur Dany Brunet estimait que le jeu de puissance des Rays, qui affichait 40% d’efficacité avant la fin de semaine, représenterait un facteur influençant grandement le résultat des matchs. Ses joueuses ont totalement neutraliser les visiteuses qui ont été incapable d’inscrire un but en sept occasions.

Samedi 27 janvier : Un départ canon

Avant de s’amener à Montréal, le Vanke Rays venait de subir deux cuisantes défaites à Calgary et il semble que l’on ne s’en était toujours pas remis. Les Canadiennes les ont totalement dominé en inscrivant cinq buts en première pour finalement l’emporter 7 à 3. La gardienne Elaine Chuli en a eu plein les bras et a dû se signaler à plusieurs reprises, elle qui a été bombardée de dix-neuf lancers en première uniquement.

Les locales ont amorcé la rencontre la pédale au plancher en appliquant énormément de pression sur la porteuse de la rondelle et en laissant peu d’espace à leurs adversaires. Ann-Sophie Bettez mentionnait après le match que les Canadiennes n’avaient pas digéré la défaite à Toronto et qu’elles souhaitaient reprendre leur rythme rapidement.

Katia Clément-Heydra a ouvert la marque avec un puissant lancer frappé de l’enclave alors que les Canadiennes jouaient à six contre cinq sur une pénalité annoncée à l’adversaire. Moins d’une minute plus tard, Emmanuelle Blais prend propre retour et place la rondelle derrière Elaine Chuli. Caroline Ouellette a récolté sa première mention d’aide sur la séquence à son retour.

En milieu de période, les montréalaises ont profité de bonds favorables pour inscrire deux autres buts, ce qui a influencé l’allure du match selon Ann-Sophie Bettez : « On a eu quelques buts chanceux qui nous ont donné le momentum. On les a vraiment écrasé en première période. »

Karell Émard a changé l’allure du match en inscrivant un but chanceux de l’arrière du filet.

Karell Émard a triplé l’avance des siennes en lançant de derrière le filet, la gardienne a involontairement fait dévier. La recrue Tracy-Ann Lavigne a compté son premier but dans la LCHF sur un jeu bizarre où elle a frappé d’un élan de baseball une rondelle flottante provenant du retour de lancer de Noémie Marin. On a cru qu’elle avait frappé plus haut que la hauteur permise. Les arbitres ont finalement accordé le but. Kayla Tutino a obtenu le cinquième de son équipe.

L’entraîneur de Vanke a tenté de fouetter ses troupes en effectuant un changement de gardienne pour la deuxième période. Tianyi Zhang en était seulement à une deuxième présence en carrière devant le filet. Malheureusement pour elle, les Canadiennes en ajoutent un sixième dès la deuxième minute sur un jeu un peu chanceux. C’est un retour de lancer de Karell Émard qui a frappé Katia Clément-Heydra pour se retrouver au fond du filet. La capitaine Bettez marque le septième des Canadiennes avec un lancer sur réception de l’enclave suite à une belle pièce de jeu de Noémie Marin qui est revenue de derrière le filet.

En milieu de deuxième, avec un pointage de 7 à 0, on a senti un relâchement des montréalaises. Les Rays en ont profité pour briser la glace grâce à leur troisième trio. Xin He a marqué son premier but dans la LCHF sur des passes de Xin Fang et Qinan Zhao. Les gros canons de Vanke se sont ensuite mises en marche pour inscrire deux autres buts avant la fin du deuxième tiers grâce à Emily Janiga et Hanna Bunton. Cayley Mercer a récolté une mention d’aide sur chacun des buts pour porter son total à 32 points en 19 matchs.

En troisième, les Canadiennes ont repris leur rythme de croisière de la première. La gardienne chinoise a connu toute une performance bloquant les douze lancers dirigés vers elle. De l’autre côté, les Rays ont été incapables de démystifier la défensive de Montréal. Emerance Maschmeyer a certainement trouvé le temps long elle qui n’a fait face qu’à un seul lancer.

Dans l’ensemble, Montréal a joué un bon match. L’entraîneur Dany Brunet mentionnait après la partie qu’il est difficile de garder le même niveau d’intensité quand le pointage indique 7-0. Au deuxième entracte, il a demandé à ses joueuses de finir le match en force pour s’assurer du momentum pour la partie de dimanche.

La capitaine allait dans le même sens que son entraîneur: « C’est difficile autant pour eux que pour nous de garder l’intensité à son plus haut point. On essaie d’être plus fancy au lieu de garder les choses simples. Ça nous a rattrapé mais en troisième je pense qu’on s’est bien repris. » Caroline Ouellette, en joueuse d’expérience abondait dans le même sens : « C’est rare que l’on peut prendre les devants 6-0 et en deuxième on a pris un peu trop de risques qui nous ont coûté cher. On était quand même fière de l’effort en troisième, on a pas donné autant de chance de marquer. »

En toute fin de match, on s’est permis d’utiliser Caroline Ouellette pour qu’elle inscrive son 131e but en carrière et prendre seule le premier rang dans l’histoire de la ligue. La numéro 13 a bien apprécié le geste et l’effort de ses coéquipières : « Les filles voulaient vraiment que ça arrive, elles font tout pour me faire des belles passes. Je pensais que j’avais marqué mais malheureusement j’ai frappé le poteau. C’est une question de temps, on met beaucoup d’emphase la-dessus. Des fois on essaye un peu trop, faut juste que je revienne à la base. »

Lorsqu’elle a touché le poteau, ses coéquipières croyaient qu’elle avait réussi ce fameux but mais les arbitres en ont décidé autrement. Des collègues ont eu accès à une reprise non-officielle et il semble que la rondelle a belle et bien pénétrée dans le filet. Ce n’est qu’une question de temps avant que Ouellette y parvienne.

Dimanche 28 janvier : Une avalanche de buts

Les deux équipes remettaient ça dès le lendemain après-midi. Peu de changements ont été apportés aux formations. Blessée au haut du corps la veille, Cassandra Poudrier a du s’absenter. La japonaise Nachi Fujimoto a pris sa place en défensive. Pour les Rays la gardienne chinoise Tianyi Zhang obtenait son premier départ en carrière dans la Ligue Canadienne de Hockey Féminin.

Le premier but fut inscrit par Ann-Sophie Bettez à la quatrième minute quand son lancer s’est tranquillement faufilé derrière Tianyi Zhang. Trois minutes plus tard, Emmanuelle Blais se signalait avec un puissant lancer du cercle de mise en jeu. Caroline Ouellette obtenait un deuxième point en deux matchs sur la séquence. Sarah Lefort a marqué son cinquième but de la saison en poussant un retour dans un filet abandonné causé par une glissade du côté opposé de la gardienne. Les Canadiennes ont terminé la première avec une avance de 3 à 0. Les Canadiennes ont ouvert la porte en première en écopant de deux pénalités pour mise-en-échec illégale mais Vanke n’a pu en profité.

Dès la remise en jeu, les Canadiennes ont repris là où elles l’avaient laissé en ajoutant trois autres buts au cours du deuxième engagement, tous en avantage numérique. Les Rays furent indisciplinées et l’ont payé cher. À la sixième minute de jeu, Karell Émard a fait dévier un lancer-passe de la ligne bleue provenant du baton de Erin Ambrose. Elle a aussi obtenu une mention d’aide sur le cinquième but des Canadiennes marqué par Sarah Lefort. En toute fin d’engagement, Katia Clément-Heydra déjoue la gardienne Zhang avec un tir précis dans le haut du filet pour porter la marque 6 à 0.

Questionnée sur le message de l’entraîneur au deuxième entracte, Emmanuelle Blais mentionnait : « La saison passe vite, les séries s’en viennent alors le message de l’entraineur était de garder de bonnes habitudes de travail et une bonne intensité malgré le pointage. » Blais a aussi confié que les entraîneurs avaient ciblé une faiblesse dans le jeu de la gardienne chinoise, Zhang avait tendance à se jeter sur la patinoire rapidement et qu’il serait préférable de viser le haut du filet.

Sarah Lefort a connu le match de sa vie avec 5 buts et 1 passe dans la victoire des siennes.

Les montréalaises ont compris le message et l’ont peut-être un peu trop appliqué à la lettre. En effet, elles ont explosé avec huit buts en troisième pour porter la marque à 14 – 0 au terme des 60 minutes. À certain moment, il était clair que les Rays avaient abandonné. Sur les huit filets dans cette période, Katia Clément-Heydra et Sarah Lefort en ont inscrit trois chacune. La première a porté son total à quatre pour le match et à six pour la fin de semaine. Sarah Lefort quant à elle en a inscrit cinq dans le match de dimanche seulement, performance qu’elle n’avait jamais réalisé auparavant : « (rires) Je ne pense pas que ce soit arrivé, je crois que le mieux que j’avais fait était quatre! » Les deux autres filets de la période furent ajoutés par Kim Deschênes et Karell Émard.

Les unités spéciales représentaient un aspect du jeu qui devait influencer grandement les résultats des matchs selon l’entraîneur Dany Brunet. Il nous avait mentionné jeudi dernier qu’il avait décelé certaines tendances du puissant avantage numérique des Rays et qu’il avait adapté la stratégie défensive en conséquence. Il avait visé juste car Vanke a été incapable de placer la rondelle derrière Maschemeyer en sept tentatives.

En avantage numérique, les Canadiennes ont été efficace en inscrivant quatre buts en onze tentatives. Erin Ambrose a été impressionnante agissant comme une vraie quart-arrière à la ligne bleue, que ce soit en repérant ses coéquipières ou en décochant des lancers. Son aisance donnait l’impression qu’elle voyait le jeu au ralenti, ce qu’elle n’a pas démenti après la partie de dimanche : « J’essaie généralement de ralentir le jeu en avantage numérique et utiliser ma vision. Je veux rester une menace avec mon lancer mais j’essaie aussi d’effectuer des jeux. J’ai toujours été très confortable dans ce rôle. »

La gardienne des Canadiennes Emerance Maschmeyer a rebondi dimanche bloquant les seize lancers dirigés vers elle pour obtenir son troisième blanchissage de la saison. Lors du premier match, sans avoir été faible, elle avait accordé trois buts sur seulement douze lancers. Il peut être difficile de rester concentrée lorsque l’on est peu défiée mais Maschmeyer ne voulait pas se laisser distraire par le pointage : « Je connais plusieurs des nord-américaines de Vanke, elles sont très talentueuses et elles peuvent faire de beaux jeux près du filet. Je savais qu’elles auraient quelques bonnes chances de marquer. Je tentais de rester vigilante pour effectuer le prochain arrêt. »

Dans un festival offensif où l’on marque 21 buts en deux parties, plusieurs joueuses ont gonflé leurs statistiques. Ann-Sophie Bettez a ajouté deux buts et six passes pour grimper au troisième rang des pointeuses avec 29 en 19 matchs. Grâce à ses six buts, Katia Clément-Heydra apparaît maintenant huitième dans le même classement. La vedette du deuxième match, Sarah Lefort a obtenu sept points au cours de la fin de semaine.

La série se terminera mardi soir, le 30 janvier, à l’aréna Michel-Normandin du complexe sportif Claude-Robillard. À quoi s’attendre pour ce troisième match? Sarah Lefort, qui s’est déjà retrouvée de l’autre côté, croit que les joueuses de Vanke vont se regrouper et connaître leur meilleur match. Emmanuelle Blais, quant à elle, y allait d’un discours un peu plus cru : « Honnêtement si j’étais eux, je voudrais nous défoncer. Elles ont une journée de pause, si elles pratiquent, elles pourront retravailler leur système. »

Du côté des Rays, Cayley Mercer cachait mal sa frustration au terme des deux parties. Après avoir été humiliées deux fois contre les Canadiennes, Vanke ne quittera pas Montréal sans tenter de riposter si on en croit la capitaine : « C’est le temps de réfléchir, nous avons une journée de congé demain avant de retourner sur la glace mardi. Ce sera de canaliser nos énergies, nous sommes fâchées. Nous voulons transformer ça en momentum et l’intégrer à notre match. Il faut démontrer que nous sommes la bonne équipe que nous avons été en début de saison. »

 

Crédit photo : Eyes on the prize – Shanna Martin / The Ice Garden / Eyes on the prize – Shanna Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *