CMJ : Groupe A, après deux parties | Joey Fortin Boulay

Le championnat mondial junior bat son plein actuellement dans la ville de Buffalo, avec toutes les équipes qui enregistrent une paire de matchs à leur actif. Après trois jours de tournoi, tout se passe comme prévu pour les équipes du groupe A, sauf l’étonnante défaite des Américains aux mains des Slovaques par la marque de 3 à 2 hier soir. Advenant un revers contre le Canada, les États-Unis pourraient se retrouver contre la Russie ou la République tchèque en quart de finale, un affrontement dangereux considérant les talentueuses formations de ces deux patries.

Voici les résultats et les performances des équipes et joueurs du groupe A :

Jordan Kyrou

 

CANADA (2-0-0-0)

Parties jouées jusqu’à maintenant :

26 décembre vs. Finlande | (V) 4 à 2

27 décembre vs. Slovaquie | (V) 6 à 0

Sans surprise, le Canada domine le classement du groupe, toujours invaincu. Le vrai test sera aujourd’hui contre les États-Unis à 15h, match extérieur présenté au New Era Field, domicile des Bills de Buffalo dans la NFL. Heureusement pour l’entraîneur Dominique Ducharme, sa troupe a su répondre aux attentes et respecter le plan de match jusqu’à maintenant.

La formation canadienne démontre un excellent jeu de transition, bataillant fermement pour la rondelle et appliquant un échec avant très agressif, certes efficace. En zone neutre, les attaquants n’hésitent aucunement à remettre la rondelle à leurs défenseurs pour permettre de relancer rapidement le jeu. L’équipe canadienne exploite parfaitement bien ses forces : la rapidité et le gabarit des attaquants avec la mobilité et la vision des défenseurs. En gros, le Canada représente l’équilibre parfait entre vitesse, talent, acharnement et gabarit.

Chez les meneurs canadiens, on y trouve le <<sauveur>> du CH en début de saison Victor Mete (4 passes), tout comme les attaquants Jordan Kyrou des Blues de St-Louis (1 but, 2 passes et 11 tirs), Jonah Gadjovich des Canucks de Vancouver (2 buts, 1 passe avec 9 tirs), Sam Steel des Ducks d’Anaheim (2 buts) et le duo appartenant au Lightning de Tampa Bay, Boris Katchouk et Taylor Raddysh (1 but, 1 passe et 2 buts, 1 passe respectivement).

Carter Hart

Alors que tout semble cliquer pour le Canada, la pression sera sur les épaules du prometteur gardien Carter Hart, lui que l’on compare déjà à Carey Price avec son calme et sa taille. Hart a remporté l’honneur du meilleur gardien du circuit de la WHL l’an passé et celui du meilleur à travers la CHL au complet en 2015-2016. Il voudra venger la défaite de l’an passé pour la médaille d’or, face aux Américains en tirs de barrage. Si le Canada veut gagner ce tournoi, Carter Hart se devra être impeccable et jouer comme le meilleur gardien junior qu’il est, car sinon le géant Colton Point sera fin prêt pour prendre le relais. Il faudra aussi que la brigade défensive reste en santé, avec Kyle Clague qui est incertain pour la rencontre d’aujourd’hui et Dante Fabbro qui n’est pas remis à 100% de sa blessure. À mes yeux, le Canada reste malgré tout grand favori du championnat.

 

L’édition 2017 des États-Unis

ÉTATS-UNIS (1-0-1-0)

Parties jouées jusqu’à maintenant :

26 décembre vs. Danemark | (V) 9 à 0

28 décembre vs. Slovaquie | (D) 3 à 2

Une véritable menace sur papier, les États-Unis ont démoli le Danemark lors de leur premier match, pour ensuite l’échapper contre la Slovaquie, au grand désarroi des partisans. Les Américains ne gagnaient pas souvent les batailles sur le long des bandes et jouaient de façon nonchalante, ayant probablement déjà la tête à leur affrontement d’aujourd’hui contre le Canada. Malgré leur maladresse d’hier, il ne faut pas prendre les Américains à la légère.

Brady Tkachuk, frère de Matthew Tkachuk (CGY)

En effet, la formation américaine comporte 10 choix de première ronde, en plus de Brady Tkachuk qui s’annonce être un choix top-5 à l’encan de 2018. Les attaquants Casey Mittelstadt des Sabres (3 buts) et Kieffer Bellows des Islanders (2 buts) sont les meneurs américains. Voyez d’ailleurs le (potentiel) but du tournoi, marqué par Mittelstadt contre les Slovaques :

L’attaque est composée entres autres de l’explosif Kailer Yamamoto, lui qui a débuté sa saison avec les Oilers d’Edmonton et de Ryan Poehling, le meilleur espoir du Canadien au centre. L’identité du gardien qui affrontera le Canada est toujours inconnue, quoi que Joseph Woll ait répondu aux attentes jusqu’à maintenant (2 victoires, 1.51 but accordé et une moyenne d’efficacité de .929% par match), malgré quelques buts faibles accordés hier soir.

Les Américains ont peut-être trébuché face aux Slovaques, ils pourraient très bien revenir en force pour le reste du tournoi. Avec une formation aussi profonde, une attaque variée, comparable à celle du Canada, une solide défense et un gardien expérimenté en tournoi mondial junior, il faut les prendre très au sérieux. Ne les comptez pas out!

 

FINLANDE (1-0-1-0)

Parties jouées jusqu’à maintenant :

26 décembre vs. Canada | (D) 4 à 2

28 décembre vs. Danemark | (V) 4 à 1

Sans avoir l’équipe qu’elle avait il y a deux ans, cette édition de la Finlande est fort supérieure à celle de l’an passé. La troupe finlandaise possède le talent nécessaire et la profondeur défensive pour rivaliser avec les meilleurs adversaires du tournoi. Après avoir été défaits par le Canada, les Finlandais se sont repris en main contre le Danemark, les dominant 58 à 6 au chapitre des tirs au but.

Parmi la formation finlandaise, on y retrouve la meilleure recrue de la KHL : l’attaquant Eeli Tolvanen, sélectionné au 30e rang par les Prédateurs au dernier repêchage. Tolvanen se présente au 19e rang des pointeurs du circuit russe, cumulant 17 buts et 32 points en 39 parties. Il est fort probable que les Prédateurs font appel à ses services vers la fin de la campagne pour terminer la saison à Nashville.

Il faut aussi garder un œil sur l’ailier Kristian Vesalainen, imposant de ses 6 pieds 4 pouces, 209 livres, tout comme l’explosif Aleksi Heponiemi, deuxième meilleur pointeur de la WHL avec un impressionnant total de 71 points en seulement 29 matchs. Janne Kuokkanen amène de l’expérience à l’alignement, puisqu’il a joué 4 parties dans la LNH et évolue dans la ligue américaine.

Miro Heiskanen

Une des forces de la Finlande repose sur leur unité défensive. Le duo de défenseurs repêchés en 2017 composée de Miro Heiskanen (3e rang au total par les Stars) et le capitaine Juuso Valimaki (16e choix au total par les Flames) dominent la ligne bleue, accompagnés d’Olli Juolevi (5e rang au total en 2016). Il ne serait étonnant que ses trois joueurs évoluent dans la LNH la saison prochaine.

Avec une telle formation, la Finlande pourrait potentiellement brouiller les cartes lors des quarts de finale et défaire une bonne formation.

 

SLOVAQUIE (1-0-1-0)

Parties jouées jusqu’à maintenant :

27 décembre vs. Canada | (D) 6 à 0

28 décembre vs. États-Unis | (V) 3 à 2

Les Slovaques ont causé une belle surprise en remportant au moins une partie, en plus contre les Américains. Cette victoire n’aurait vu le jour si ce n’était pas de la prestation du gardien Roman Durny, qui a arrêté 43 des 45 tirs dirigés vers lui. L’attaquant droitier de 6 pieds 4 pouces Filip Krivosik a enfilé deux buts, alors que Samuel Bucek a récolté le filet gagnant.

Cependant, cette histoire remarquable s’arrête assurément ici, car la Slovaquie n’a pas une formation nécessaire pour prolonger la surprise. Malgré une attaque surprenante, la défense ne peut suivre la cadence et le gardien Durny ne peut répéter les miracles. Il faut s’attendre à une 6e ou une 7e place pour la Slovaquie.

 

DANEMARK (0-0-2-0)

Parties jouées jusqu’à maintenant :

26 décembre vs. États-Unis | (D) 9 à 0

28 décembre vs. Finlande| (D) 4 à 1

Contrairement à l’an passé, les Danois ne semblent pas avoir une équipe capable de causer une surprise. Ayant accordé 13 buts contre un seul de leur côté, la formation danoise est trop lente et petite pour rivaliser avec les grosses équipes. Le Danemark ne fait simplement pas le poids et devra se battre pour le match de relégation.

 

Crédits photo/vidéo: thescore.com, thestar.com, tsn.ca, nationalpost.com, nhl.com, youtube.com

Publié
2 mois
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *