Des Blackhawks qui perdent des plumes | Julien Rancourt

Après avoir dominé la LNH en remportant la Coupe Stanley à trois reprises entre 2010 et 2015, les Blackhawks de Chicago ne sont plus l’ombre d’eux-mêmes. Hormis des statistiques à la baisse pour certains joueurs comme Toews et Seabrook, d’autres piliers des succès antérieurs de l’équipe comme Hossa, Keith et Sharp ont tous 34 ans ou plus. Actuellement hors du portait des séries avec 11 points de retard sur le dernier rang y donnant accès, la troupe de Joel Quenneville n’est clairement plus la puissance de l’Association de l’Ouest que tous redoutaient. Face à cette situation, d’importantes décisions devraient être prises par le directeur général Stan Bowman cet été afin de donner un nouveau souffle à l’équipe, concernant notamment certains joueurs étoiles qui occupent une très grande place sur la masse salariale.

Alors que le capitaine Jonathan Toews n’a récolté que 40 points en 63 rencontres cette saison, l’ailier vedette Patrick Kane n’affiche que 23 buts au compteur, ce qui est loin de ses deux dernières campagnes de 46 et 34 buts. L’ailier de puissance Brandon Saad présente lui aussi des statistiques plutôt ordinaires, avec seulement 27 points. Alors que Marian Hossa fut forcé de mettre une croix sur sa saison dû à une maladie cutanée, l’ailier de 36 ans Patrick Sharp est lui aussi rattrapé par l’âge alors que sa maigre fiche de 16 points rappelle aux partisans que ses belles années sont bel et bien derrière lui. À la ligne bleue, les défenseurs étoiles Brent Seabrook et Duncan Keith commencent eux aussi à ralentir. Âgés respectivement de 32 et 34 ans, les deux piliers défensifs des Hawks ont tous deux 26 points ou moins cette saison.

Du point de vue salarial, les quatre têtes d’affiche de la formation en Kane, Toews, Seabrook et Keith occupent à eux seuls environ 33 millions de dollars sur la masse salariale, soit près de la moitié de la masse salariale totale de l’équipe. En effet, alors que les deux défenseurs gagnent respectivement 6,875 et 5,538 millions; les deux attaquants étoiles empochent 10,5 millions de dollars par saison.

Face à cette situation, d’importantes questions et réflexions s’imposeront à Stan Bowman, afin de relancer les Blackhawks de Chicago et de leur donner un nouveau visage. En plus de monopoliser la masse salariale en étant grassement payés, les gros canons de l’équipe ne répondent pas aux attentes cette saison et certains semblent ralentir. Sera-t-il tenté de se départir d’une ou plusieurs de ses vedettes afin de redorer le blason des Hawks et de les propulser à nouveau vers la gloire ?  

 Crédit photo: Youtube

Publié
7 mois
Categories
Hockey
Tags
, ,
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *