Une preuve de résilience | Marco Blier

Avec tout près d’une cinquantaine de matchs joués à la saison 2017-2018, il faudrait être bien bon menteur pour arriver à faire croire avoir prédit que les Golden Knights occuperaient le tout premier rang du classement général…pourtant, c’est bien le cas. Avec une fiche de 31 victoires, 11 défaites et 4 défaites en prolongation, à tout juste un point devant le Lightning de Tampa Bay, on peut dire que Vegas en surprend plusieurs. Certes, certains experts et analystes nous avaient mis en garde, stipulant qu’ils pourraient causer une certaine surprise, mais jusqu’à ce point ? Personne ne l’a vu venir, même Nostradamus se retourne dans sa tombe en matière de prévision improbable.

Qui en est responsable ?

Comment expliquer un tel succès ? Certes, les joueurs se sont réellement serré les coudes et ont formé une équipe hautement compétitive où tout le monde à un rôle important à jouer, on en parlera jamais assez. Ce dont on parlera rarement, c’est l’homme derrière l’équipe, non pas George McPhee, lui qui a amassé les pièces du puzzle, mais plutôt l’homme derrière le banc, Gerard Gallant, qui lui, a su faire le puzzle avec les morceaux qu’il avait entre les mains. Il n’a pas de centre numéro 1 ni de défenseur de premier plan, d’autant plus que son gardien étoile a raté une bonne partie de la saison en raison d’une blessure, mais il a tout de même réussi à garder cette équipe sur le chemin de la victoire. Pour un coach qui n’était pas assez bon pour la LNH, je ne le trouve pas si pire, et vous ?

Dans les dents, Montréal et la Floride (qui eux, croupissent au fond du classement pendant ce temps).

Plus sérieusement, c’est incroyable de voir comment ce gars-là a pu prendre des joueurs qui n’ont pas été protégés par leur ancienne équipe et les mettre ensemble dans un tout cohérent et efficace. Ça peut sembler banal, mais c’est une tâche considérable. En l’espace de quelques mois à peine, il a rencontré les joueurs, il les a évalués, a appris à les connaître, pour enfin définir le rôle de chacun dans son équation gagnante. Et c’est là la réelle compétence d’un coach de haut niveau, soit à savoir tirer le meilleur de chacun de ses joueurs en les mettant dans des situations où il sait qu’ils pourront performer à plein régime. Pour l’instant, on peut dire que Gallant sait comment le faire, ce qui se transpose de façon visible sur la glace.

D’ailleurs, parlant de bonnes performances sur la glace, je ne sais pas si vous avez regardé un match des Golden Knights cette saison, mais si votre réponse est non, je vous invite fortement à le faire. Vous verrez, ça joue au hockey dans l’Ouest. Un hockey qui n’a rien à voir avec celui de l’Est et du pauvre Canadien. Un hockey robuste, rapide, talentueux et intelligent. Du vrai hockey nord-sud pendant 60 minutes. Personnellement, jusqu’à la semaine dernière, je n’avais jamais pris la peine de regarder un match de la troupe de Gerard Gallant cette saison. Je le regrette. Je vous invite donc, chers/chères partisans/partisanes du Canadien en soif de hockey de qualité à braver le sommeil un jour de semaine (oui, oui, un jour de semaine!) pour syntoniser le canal des sports et vous permettre un petit moment de bonheur en regardant les Golden Knights pour la première fois, où la vingtième, qui sait ? Mise en garde : on y prend vite goût. Consommez donc le hockey de qualité avec modération … ou pas !

 

 

Crédit photo : lnh.com

Marco Blier Editor
Auteur
Auteur
Publié
9 mois
Categories
Hockey
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *