Getzlaf et Montréal, histoire d’amour inattendue ? | Marco Blier

Selon certaines rumeurs qui courent sur la «twittosphère» du monde du hockey, le joueur de centre des Ducks d’Anaheim Ryan Getzlaf pourrait bien être sur le marché des transactions et le Canadien pourrait bien s’y intéresser. Notez bien l’utilisation des verbes au conditionnel, puisque rien n’est encore confirmé par un insider renommé, mais il reste que l’idée de base de cette spéculation n’est pas complètement folle. Les Ducks sont présentement en déroute, l’entraîneur Randy Carlyle s’étant (enfin) fait montrer la porte de sortie par le directeur général, et maintenant nouvel entraîneur-chef autoproclamé, Bob Murray, le 10 février dernier. Avec seulement trois victoires en 2019 et une fiche de 22-26-9, pour 53 points cette saison, ce qui est bon pour le 27erang de toute la LNH. En plus de congédier son entraîneur-chef plus tôt cette semaine, Bob Murray a aussi fait annuler toutes les pratiques optionnelles qui étaient à l’horaire matinal des joueurs jusqu’à la fin de la saison, la glace étant tout de même disponible à leur disposition s’ils veulent bien chausser les patins. La grande vie, quoi ! Blagues à part, on peut sentir que l’organisation des Ducks n’est pas satisfaite du rendement du club présentement, notamment pour une équipe qui dispose de la troisième masse salariale la plus importante de la ligue cette saison (ouch, effectivement). Et comme on dit, aux grands maux les grands moyens, pourquoi les Ducks ne se départiraient pas de quelques joueurs centraux de leur club, question d’amener un vent de changement et, au passage, améliorer leurs chances de repêcher dans les meilleurs espoirs en juin prochain (pas fou du tout, on va se le dire).

 

Et Montréal, là-dedans ?

Si je lis bien dans vos pensées, vous vous dites probablement « Ouin, mais, c’est quoi le rapport avec le Canadien ???». J’y arrive. Outre la rumeur semi-douteuse que le Canadien s’intéresse à Getzlaf et les dizaines de recruteurs de chacun des deux clubs qui s’épient (ils ne s’épient pas entre eux, mais bien l’autre club), on peut penser en termes de besoin pour justifier le lien entre Getzlaf et Montréal. Depuis près, voire même plus de 20 ans, le CH n’a jamais eu de gros joueur de centre numéro un. Et comme par magie, il se trouve que Getzlaf remplit ces critères. Je vous l’accorde, il n’est plus le joueur élite qu’il a déjà été, et comme le dirait mon collègue Charlie Gonzo Phaneuf, son style de jeu ne se marie peut-être pas très bien avec le style rapide du hockey de l’Est, mais je crois tout de même que le capitaine des Ducks pourraient rendre de fiers services au Canadien cette saison et les deux autres suivantes où il est sous contrat. Quels services, me glisse-t-on à l’oreille ? Bien, Getzlaf est un joueur qui amène bien plus que ses performances sur la glace, son leadership, son expérience et ses possibles affinités avec d’anciens camarades d’Équipe Canada en Carey Price et Shea Weber seraient tous des atouts qui pourraient bien plaire à Marc Bergevin et aux fans. Je crois aussi que le gros joueur de centre de 33 ans n’est plus nécessairement dans la bonne chaise à Anaheim, dans le sens où il ne peut plus traînerl’attaque de son club sur son dos comme jadis. À Montréal, je le vois plutôt comme un centre solide de deuxième trio, axé sur les missions plus défensives, et profitant de temps de glace sur le deuxième avantage numérique. Danault a un rôle similaire présentement, mais un peu d’aide ne lui ferait pas de mal, Getzlaf pouvant très bien prendre la responsabilité des « matchs-up » plus ardus, comme contre les Sidney Crosby ou Connor McDavid, pour ne nommer que ceux-là.

 

« Oui je le veux ! » Mais à quel prix ?

Il est vrai que Getzlaf vient avec un salaire impressionnant de 8,25 M$ pour cette année et les deux autres suivantes. On est d’accord que ce contrat est un peu trop volumineux pour ce qu’il apporte sur la patinoire et en termes de buts et de points dans les dernières années. Bien qu’il ne soit plus le marqueur de 80-90 points qu’il a déjà été, je crois que si les Ducks sont prêts à retenir une partie du salaire de Getzlaf dans la transaction, il pourrait devenir encore plus intéressant. Supposons que les Ducks acceptent de retenir deux millions sur son salaire, qui ne voudrait pas d’un excellent joueur de centre qui oui a de l’âge, mais aussi beaucoup d’expériences pour seulement un peu plus de 6M$ ? Comme comparatif, Patrick Marleau a un contrat qui lui rapporte un peu plus de 6M$ pour encore deux ans (cette année et la suivante).

Qu’est-ce que le Canadien devrait céder pour acquérir les services de Getzlaf ? Honnêtement, il est difficile de spéculer sur la valeur réelle d’un joueur comme lui, ses meilleurs années étant derrières lui. Mais si j’avais à spéculer, je crois que les Ducks demanderaient des prospects et des choix au repêchage, mais je crois aussi qu’un jeune joueur capable de jouer dans leur équipe dès maintenant pourrait les intéresser. Je pense ici à Lekhonen. Pour moi, il représente un des jeunes attaquants du Canadien ayant de la valeur que le club peut remplacer assez facilement à l’interne. Mon offre serait donc la suivante : Lekhonen, un choix de deuxième tour en 2019 (le choix le plus haut entre celui du CH et celui des Blue Jackets) ainsi qu’un prospect au choix entre les Charlie Lindgren, Jake Evans, Cale Fleury ou Joël Teasdale. Au besoin, une autre choix au repêchage peut être ajouté ou un autre prospect qui ne s’appelle pas Brook, Romanov, Peolhing, Mete, Suzuki, Kotkaniemi ou Primeau peut aussi être inclus dans l’échange, cette offre ne représentant seulement une base d’offre pour les Ducks, Lekhonen étant la pièce centrale. Bien entendu, ce n’est pas la lune, ou, au contraire, trouverez-vous peut-être que c’est cher payer pour un joueur de centre en déclin comme Getzlaf, mais je crois que cette offre pourrait être raisonnable pour les deux côtés.

 

Seriez-vous intéressés à voir débarquer Ryan Getzlaf à Montréal ?

Partagez-nous vos commentaires et impressions au bas de la page ou directement sur notre page Facebook !

 

 

Crédit photo : NHL.com

Marco Blier Editor
Auteur
Auteur
Publié
1 mois
Categories
CanadiensHockey
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *