Holloway : la performance de l’année?

Alors que certains fans semblaient croire que le meilleur de Max Holloway était derrière nous, le kickboxeur de 29 ans a fait taire tous ses détracteurs hier soir. Certains avancent même l’hypothèse qu’il a donné la meilleure performance de l’histoire de l’UFC. Était-ce vraiment le cas?

Et bien selon moi, oui. Certains chiffres vous aideront aussi à décortiquer ce combat et comprendre mieux à quel point Holloway a dominé Calvin Kattar.

Les chiffres ne mentent pas

Premièrement, il faut savoir que Max Holloway est un cogneur pur et dur. Avant le combat d’hier soir, l’Hawaïen d’origine affichait 45% de précision sur ses coups portés à ses adversaires en carrière (2071 coups sur 4607 essais). Ses 7.26 coups portés par minute dans l’UFC le placent au quatrième rang de l’histoire de l’organisation à ce chapitre. 74% de ses coups portés (1529 pour être plus précis) sont destinés à la tête de ses adversaires. Agressif, mais c’est lorsque l’on se rend compte qu’il reçoit en moyenne 4.45 coups par minute que l’on peut mettre son style de combat à la lumière.

Holloway est un counter striker, ce qui veut dire qu’il attend que l’adversaire donne un coup et se laisse à découvert avant de dégainer. Plusieurs grands du sport, comme Israel Adesanya et Yoel Romero, utilisent la même stratégie. On l’a vu à plusieurs reprises hier comment il attendait que Kattar donne son crochet signature, comment il attendait la fin de la motion avant de décocher un de ses jabs destructeurs. Kattar a quand même réussi à donner 134 coups à Holloway, ce qui aurait bien pu le faire gagner contre n’importe quel adversaire, champion ou non.

Par le fait même, « Blessed » écrase son ancien record du plus grand écart de coups entre deux adversaires. Son ancien record était de 180. Hier, l’écart était de 313. Tout simplement incroyable.

Domination sur toute la ligne

Le commentateur et ancien champion poids lourds & poids lourds légers Daniel Cormier disait à quel point Holloway lui faisait rappeler Mohammed Ali dans l’octogone. « Vole comme un papillon, pique comme une abeille » étaient les mots de choix réservés pour l’Hawaïen et ces mots n’étaient pas une exagération. Le cardio exercé dans le ring par l’ancien champion poids plumes était essoufflant, tandis que Kattar était soumis au rythme.

Alex Volkanovski est champion poids plumes depuis 2019.

Donc qu’en est-il pour « Blessed »? On en aura le coeur net lorsque le combat pour la ceinture des poids plumes aura lieu le 27 mars, lorsque le champion Alex Volkanovski croisera le fer avec Brian « T-City » Ortega. La rumeur est que Holloway se mesurera au gagnant du combat et se battra pour tenter de se réapproprier la ceinture qui lui a échappé en 2019.

 

Crédit photos : CBS Sports, MMAMania

Auteur
Publié
4 mois
Categories
UFC
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *