Les Canadiennes tenteront de renouer avec la victoire | Charles Bussières-Hamel

À quelques heures du match du 24 novembre contre l’Inferno à Calgary, les Canadiennes ont émis un communiqué annonçant la démission de l’entraîneur-chef Dany Brunet pour des raisons personnelles. Cette nouvelle a eu de quoi surprendre car l’équipe venait de remporter sept matchs consécutifs dont les quatre derniers par blanchissage. Il n’y a rien qui laisse croire que ce soit un geste déguisé. Il ne faut qu’espérer qu’il ne passe rien de grave dans la vie de Dany Brunet.

C’est un homme de hockey hautement qualifié qui rebondira certainement quelque part dans le futur. C’est d’ailleurs ce que soulignait la directrice-général Meg Hewing dans le communiqué de presse en affirmant que Brunet avait implanté une structure professionnelle dans l’organisation. Il était aussi en mesure d’amener les jeunes joueuses à passer à un autre niveau en leur faisant confiance et en leur assignant des rôles précis.

Caroline Ouellette a pris la relève à pied levé pour les matchs à Calgary et sera de retour derrière le banc cette fin de semaine pour les deux affrontements contre les Blades. Un entraîneur par intérim sera nommé « plus tard » aux dires de l’organisation. Il est possible que ce soit au cours de la prochaine semaine avant le départ pour le voyage annuel en Chine.

Quelques faits sur le passage de Dany Brunet

Il se joint à la formation en 2013-14 et demeure en poste jusqu’au 24 novembre dernier. En 131 matchs à la barre des Canadiennes, soit un peu plus de cinq saisons, il présente une fiche de 100 victoires, 25 défaites et 6 défaites au-delà du temps régulier. Cet impressionnant palmarès lui vaut le premier rang pour les victoires dans l’histoire de la Ligue Canadienne de Hockey Féminin. Brunet mène son équipe à la conquête de la Coupe Clarkson en 2017. Trois fois en cinq ans son équipe termine au sommet du classement général.

À la surprise générale, Dany Brunet a démissionné de son poste d’entraîneur des Canadiennes.

Son travail est reconnu en 2015 quand il reçoit le titre de l’entraîneur de l’année. Il fut nominé pratiquement à chaque saison mais ce qui joue contre lui est le fait que l’on dise qu’il est facile de diriger une équipe de super-vedettes destinée à gagner.

Retour sur le voyage à Calgary

Après avoir remporté quatre matchs par blanchissage, les Canadiennes ont trébuché en s’avouant vaincu à deux reprises contre l’Inferno par les marques de 4 à 2 et 3 à 2.

Est-ce que le départ de l’entraîneur a eu un impact sur les résultats du week-end? Difficile de mettre le blâme sur cette seule et unique raison. L’Inferno représente une des meilleures équipes de la ligue avec les Canadiennes. Elles sont bien balancées avec de la profondeur en attaque, une solide défensive en plus d’être dominantes devant les filets. Ce fut deux parties chaudement disputées. Calgary a mieux exécuté son plan de match et a profité de l’avantage de la glace pour s’imposer. L’Inferno reviendra à Montréal au début février pour compléter la série.

Lors du premier match, les montréalaises se sont creusées un trou dès le départ en accordant trois buts en première. On est revenu dans le match avec deux filets en deuxième. Un but de Rebecca Johnston en désavantage numérique au début de la troisième a brisé les reins des Canadiennes en portant le pointage 4-2. Il s’agissait de son deuxième de la partie. Kaitlin Willoughby avait ouvert la marque en milieu de première et Brigette Lacquette inscrivait ce qui allait devenir le but gagnant à la fin de l’engagement. Ann-Sophie Bettez et Mélodie Daoust se sont chargés de l’attaque du Tricolore, un but et une passe chacune.

Souhaitant se reprendre, les Canadiennes ont amorcé le match de dimanche en force en déjouant Alex Rigsby deux fois en première. Ann-Sophie Bettez a ouvert la marque et le deuxième fut l’oeuvre de Marie-Philip Poulin. L’Inferno a repris le contrôle de l’affrontement avec trois filets consécutifs.

Bilan statistiques

Au tiers de la saison, l’organisation montréalaise se retrouve au troisième rang de la LCHF avec quatorze points. Le KRS Vanke Rays de Shenzen la devance par un point mais avec trois matchs de plus. Le Bleu-Blanc-Rouge s’envolera pour la Chine dans un peu moins de deux semaines pour leur série annuelle. La fiche de sept victoires et trois défaites place les Canadiennes à quatre points de l’Inferno.

Le brio des deux gardiennes, Emerance Maschmeyer et Marie-Soleil Deschênes, joue un rôle primordial dans les succès défensifs de l’équipe. Avant le début de la saison, plusieurs interrogations planaient au-dessus de la jeune défensive. Et bien, les jeunes défenseures ont surpassé les attentes en présentant un niveau de jeu impeccable. Les treize buts accordés, un de moins que l’Inferno, permettent aux Canadiennes de présenter la meilleure défensive. L’unité de désavantage numérique est toujours parfaite.

Calgary et Montréal sont probablement les meilleures équipes de la LCHF en attaque, on les retrouve respectivement au premier (43) et deuxième (41) rang pour les buts malgré que l’on ait disputé que dix matchs.

Quatre joueuses des canadiennes se retrouvent parmi les six meilleures pointeuses de la ligue :

1- Marie-Philip Poulin (4 buts – 11passes – 15points)
2- Ann-Sophie Bettez (7 buts – 7passes -14 points)
4- Mélodie Daoust (7 buts – 6 passes – 13 points)
6- Erin Ambrose (3 buts – 10 passes – 13 points)

Il faut aussi noter l’apport d’Hilary Knight qui maintient un rythme d’un point par partie et de Jill Saulnier, présentement blessée, avec 9 points en 6 matchs.

En l’absence de Geneviève Lacasse, Emerance Maschmeyer a obtenu la grande majorité du temps de jeu avec neuf départ. Avec des statistiques aussi impressionnantes, on peut comprendre les entraîneurs de l’envoyer constamment devant le filet : 6 victoires, 3 défaites, 13 buts accordés, moyenne de 1,35 et une efficacité de ,939. Marie-Soleil Deschênes a réussi un blanchissage contre les Blades il y a deux semaines lors de son seul match cette saison.

La liste des blessées s’allongent

Ce fut une dure fin de semaine au bureau pour les Canadiennes à Calgary et plusieurs joueuses devront s’absenter pour cause de blessures. L’organisation a fait le point dans un communiqué de presse jeudi. Mélodie Daoust, blessée au genou, ratera de six à neuf semaines d’activités.

Katia Clément-Heydra, la joueuse de centre du troisième trio, a subi une légère blessure au haut du corps. Elle s’absentera pour les matchs de la fin de semaine mais son voyage en Chine ne semble pas compromis. Jill Saulnier se remet de sa blessure à la main subie lors de la Coupe des 4 Nations. La gardienne Geneviève Lacasse n’est toujours pas prête à revenir et aucune date n’est avancée dans son cas.

Affrontements à venir contre Worcester

Les Canadiennes auront l’opportunité de retrouver le chemin de la victoire en affrontant deux fois les Blades de Worcester cette fin de semaine à la Place Bell de Laval. Leurs opposantes représentent la pire équipe de la LCHF n’ayant toujours pas réussi à remporter un match cette saison. Rappelons que Montréal a battu Worcester 5-0 et 9-0 il y a deux semaines.  

Avec les blessées en attaque, ce sera une occasion pour plusieurs jeunes de se faire valoir dans un rôle plus offensif. L’absence de Mélodie Daoust incitera-t-elle Caroline Ouellette à jumeler Hilary Knight à Marie-Philip Poulin et Ann-Sophie Bettez?

Jumelée à Marie-Philip Poulin et Mélodie Daoust, Ann-Sophie Bettez connaît une excellente saison avec 14 points en 10 matchs.

26 des 41 buts de sont l’oeuvre des cinq joueuses suivantes : Bettez, Daoust, Knight, Poulin et Ambrose. Il semble évident que les joueuses de soutien devront en donner plus. Sarah Lefort devrait être de retour dans la formation. Elle doit s’inscrire plus régulièrement au tableau, elle qui ne compte que deux buts à sa fiche. La recrue Geneviève Bannon, dont on vantait les qualités offensives, ne compte qu’un filet. Ce sera aussi une belle occasion pour Tracy-Ann Lavigne, Kim Deschênes, Maude Gélinas et Olivia Atkinson d’obtenir plus de temps de jeu.

Du côté des Blades, on reconstruit avec de jeunes joueuses qui ont peu d’expérience. Leur objectif est de compétitionner avec les Canadiennes et de tenter de rester dans le match le plus longtemps possible. Ce doit être démotivant d’être constamment dominé par l’adversaire, il faut lever notre chapeau à ces filles qui se présentent semaine après semaine avec le sourire pour disputer des matchs de hockey.

Worcester doit générer plus d’offensive. L’équipe n’a inscrit que quatre buts depuis le début de la saison. Il faudra aussi mieux jouer défensivement et limiter le nombre de tirs par l’adversaire (44/match en moyenne).

Les Blades viennent de profiter d’une fin de semaine de congé. Ils auront probablement retravailler certains aspects de leur jeu qui leur permettra d’offrir une meilleure opposition aux Canadiennes.

Le tout débute samedi soir à 18h30 et on remet ça dimanche après-midi à 13h00. À noter que la partie de samedi sera disponible sur le site web de la LCHF.

Avant le match de dimanche, les Canadiennes organisent une séance de questions et réponses avec les ex-joueuses Julie Chu et Cassandra Poudrier. Les amateurs pourront les questionner sur leurs carrières sportives, leurs contributions au hockey féminin et leurs nouveaux défis. Toutes deux promeuvent l’égalité des chances dans le sport. Cette activité est ouverte aux détenteurs de billets de saison des Canadiennes ou d’un billet pour l’un des deux matchs du week-end. L’événement se tient à la mezzanine de la glace communataire de la Place Bell de Laval et sert de levée de fonds pour la fondation Grindstone.

Crédit photo : The CWHL / NHL.com / Eyes on the Prize – Shanna Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *