Saison de misère, sueurs froides de loterie et lumière au bout du tunnel | Marc-Olivier Beaudoin

Étant avant tout un incorruptible partisan de la Sainte-Flanelle, je dois avouer que mon cœur s’est serré à multiples reprises cette saison, et ce, pour les mauvaises raisons. C’est franchement triste de voir un bateau couler tranquillement lorsqu’on s’y était attaché et les traces qui sont laissées sont rarement éphémères. À l’image de la scène finale du film Titanic, c’était impossible de sauver tout le monde dans l’organisation et Sylvain Lefebvre, Jean-Jacques Daigneault et Dan Lacroix ont payé le prix pour la saison exécrable du CH. Les mots me manquent pour exprimer à quel point je suis satisfait de l’embauche de Dominique Ducharme, un premier coup fumant de la part de Marc Bergevin dans cette saison morte qui se veut charnière pour lui.

Bien heureusement, une saison de misère est toujours accompagnée d’un aspect positif : un billet pour la loterie du repêchage. C’était le 28 avril dernier que Bill Daly allait nous apprendre la bonne ou la mauvaise nouvelle, alors que Marc Bergevin avait 9,5 chances sur 100 de mettre la main sur le premier choix au total et du même coup, sur un prodigieux défenseur gaucher qui allait être le complément parfait pour le « Man Mountain » Shea Weber. L’annonce débute, les choix 15 à 4 déferlent à toute allure et comble de chance, le CH ne sait toujours pas à quel rang ils vont s’avancer vers le podium. Bergevin exerce un bon contrôle sur son non-verbal. Il est excellent, je n’aurais probablement pas pu m’empêcher de faire quelques pas de danse dans pareil contexte.

Mais tu parles d’une idée saugrenue que celle de nous présenter les choix 1 à 3 dans environ deux heures, au deuxième entracte de la rencontre Vegas contre San Jose. La ligue me veut du mal? Comprennent-ils que ma santé mentale, et celle de nombreux partisans, sera soumise à rude épreuve pour les deux prochaines heures? J’ai chaud, j’ai froid, je me crée des attentes, j’essaie de me raisonner que le troisième choix serait déjà une excellente nouvelle compte tenu que c’était possible que l’on recule jusqu’au septième rang, mais il est impossible de déloger l’image de Rasmus Dahlin dans un maillot du CH de ma tête. J’ai envie d’aller faire du jogging pour faire descendre le stress mais mon cerveau me convainc que boire une bière froide est une alternative beaucoup plus intéressante. J’acquiesce.

Bref, on connaît la suite. Le CH a finalement obtenu le troisième choix au total. C’est une déception dans une grande joie. Sentiment légèrement indescriptible, créé par l’attente entre le dévoilement du quatrième choix et des choix 1, 2 et 3. MAIS! On peut se réjouir partisans du CH. S’il y a quelque chose que l’on peut maintenant prendre pour acquis, c’est que l’on ajoutera un espoir de grande qualité à l’organisation, le 22 juin prochain.

Maintenant, Zadina ou Svechnikov? Très difficile à répondre. Selon moi, Svechnikov a un potentiel offensif plus élevé et est un marqueur naturel comme il s’en fait peu. Il a un tir foudroyant, de bonnes mains et un bon coup de patin. Cependant, Zadina est un joueur plus complet et je crois qu’il cadrerait mieux dans le système de jeu de Claude Julien et dans l’organisation du Canadien en général. Le plus beau dans l’histoire, c’est que Timmins et sa bande n’auront pas à trancher dans ce débat. C’est les Hurricanes qui auront la lourde tâche de départager entre le russe et le tchèque, un peu comme les Devils avaient à trancher entre Hischier et Patrick au dernier repêchage. Sachant que Zadina a déjà démontré une certaine chimie avec son compatriote Martin Necas qui appartient également aux Canes, est-ce que ceux-ci décideront d’opter pour le tchèque? Nous aurons la réponse au repêchage, réponse qui pourrait être plus complexe considérant que Brady Tkachuk est également dans l’équation. Ce dernier cadre parfaitement dans le moule du CH, Bergevin a déjà évolué avec son père Keith chez les Blues de St-Louis, Timmins adore repêcher dans le circuit universitaire américain… et honnêtement, Tkachuk vient de connaître toute une saison avec Boston University!

C’est trois espoirs de très grande qualité qui seront disponibles au rang du Canadien, et s’il-vous-plaît, ne me parler pas de l’option d’échanger ce choix. On bâti par le repêchage. En 2018, ça ne s’échange pas un choix « top 3 ». À moins qu’Edmonton nous offre Leon Draisaitl, mais ça n’arrivera pas. Quand j’entends certaines personnes parler de la possibilité d’échanger le choix contre Ryan O’Reilly, j’ai des sueurs froides. Pour vrai.

En terminant, je sais que cette saison fut difficile pour les partisans du Canadien. La chose à faire est maintenant de tourner la page et de mettre vos chapelets sur la corde à linge pour que tout se passe bien cet été. On ajoute un attaquant de grand talent au repêchage, on effectue une bonne transaction et PA Parenteau remporte son pari avec le paternel alors que John Tavares s’amène à Montréal le 1erJuillet. On aurait un maudit bel été, hein?

Crédit photo : Daily Hive

Publié
2 semaines
Categories
Canadiens
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *