Le Canada trône au sommet de son groupe.

Dans une température glaciale atteignant le -9 degré Celsius avec un facteur éolien de -14 à Edmonton, l’équipe nationale canadienne prend la tête du classement grâce à une victoire de 2-1 contre le Mexique. 

La dernière fois que le Canada s’est qualifié pour la Coupe du monde remonte en 1986. Actuellement, les hommes de John Herdman peuvent se permettre de rêver en se distançant de ses proches adversaires au classement en décrochant la tête du classement.

Les pays qui décrocheront les trois premières places, à la fin du tournoi, se qualifieront automatiquement à la Coupe du monde. Par contre, celui qui termine à la quatrième place devra participer à un tournoi intercontinental.

C’est devant une foule de 44 212 spectateurs et d’une température glaciale que la rencontre, disputée au Commonwealth Stadium, avait un enjeu important puisqu’il s’agissait d’une lutte pour la première place au classement, suite à un verdict nul des États-Unis contre la Jamaïque.

Grâce à une victoire survenue contre le Costa-Rica, la semaine dernière, à nouveau devant ses partisans, par la marque de 1-0, le Canada entame la rencontre avec beaucoup de confiance et en donne le ton dès le premier coup de sifflet.

Dès les premières minutes, la formation canadienne dicte le rythme du match en contrôlant la possession et c’est entre la 16e et 18e minute de jeu que l’unifoliée se procure de nombreuses occasions, mais un manque de réalisme de la part des Rouges, sur deux coups de pied arrêtés n’ont pas su effrayer la défense mexicaine.

Du côté de la sélection mexicaine, l’indiscipline et le fait de jouer sur la neige leur ont posé problème durant la première mi-temps. Malgré le désavantage que les hommes de Gerardo «Tata» Martino ont eu durant la rencontre, ils ont su donner quelques frayeurs à la défense canadienne.

Alors que la première mi-temps était sur le point de s’achever, le défenseur Alistair Johnston tente sa chance de loin en tirant de l’extérieur de la surface de réparation ce qui déstabilise le gardien aztèque Guillermo Ochoa. L’attaquant Cyle Larin s’empare du juteux rebond qui permet à son équipe de prendre les devant, à la 46e minute.

Dès l’ouverture de la deuxième mi-temps, le Canada poursuit son élan de la première mi-temps en continuant d’attaquer la cage mexicaine. Malgré cette effervescence offensive du Canada, le rythme a quelque peu chuté ce qui a permis aux joueurs mexicains de contrattaquer, mais la charnière centrale composée de Vitoria et Miller tiennent le coup.

À la 51e minute, sur un coup franc tiré par le milieu de terrain Stephen Eustaquio, la troupe de Herdman double son avance à la 52e minute de jeu grâce à un Cyle Larin en forme. L’Ontarien hisse son nom au premier rang de l’histoire de la sélection masculine en égalisant Dwayne De Rosario pour le plus de buts avec 22 réalisations.

Malgré la supériorité canadienne, le Mexique n’abdique pas et arrive finalement à déjouer le mystère Borjan en réduisant le pointage à un. Hector Herrera galvanise son équipe à la 89e minute et la rencontre a soudainement basculée.

À l’image de la première mi-temps, le gardien Milan Borjan garde son équipe avec des arrêts clés et parmi ses interventions, on retiendra celle survenue à la 94e minute lorsque le ballon frôle la ligne du but, mais le portier canadien intervient à la dernière seconde.

Pour le Canada, il s’agit d’une première victoire contre le Mexique en 21 ans.

Avec cette victoire contre le Mexique et le match nul contre le Costa Rica, le Canada se hisse au 40e rang du classement de la FIFA.

Le tournoi de qualification reprendra le 27 janvier contre le Honduras et le 30 janvier contre les États-Unis. La fédération canadienne n’a pas encore annoncée où les matchs auront lieu.

 

 

 

 

Publié
2 mois
Categories
Soccer
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *