Le coup d’envoi de la saison de l’UFC est donné

QUELLE CARTE! J’ai honnêtement de la difficulté à ne pas être optimiste pour la prochaine saison de l’UFC après avoir vu la carte principale des combats de cet après-midi (mon emploi régulier m’empêche de pouvoir regarder tous les combats préliminaires). Le combat au sol presque inexistant, nous avons eu droit à des guerres debout et les pugilistes présents sur la carte nous ont donné droit à plusieurs moments électrisants. Les abonnés à ABC (chaine où le combat était présenté) en ont eu pour leur argent!

Donc sans plus tarder, voici mes analyses des combats de la carte principale.

Punahele Soriano vs Dusko Todorovic (poids moyens)

Résultat : Soriano par KO, 1er round, 4:48

La carte commençait avec un affrontement poids-moyen entre deux cogneurs invaincus. Très vite, les deux adversaires ont entamé le combat solidement, enchainant les combinaisons. À 4:48 du premier round, Soriano a sorti un lapin de son chapeau. Sa gauche a atteint Todorovic au visage et ce dernier n’a rien pu faire face à l’assaut de « Puna ». Il s’agissait de la première défaite professionnelle de Todorovic. Soriano, quant à lui, gagne un deuxième combat d’affilée par la voie du KO/TKO.

Joaquin Buckley vs Alessio Di Chirico (poids moyens)

Résultat : Di Chirico par KO, 1er round, 2:12

Je croyais fermement voir une domination de l’américain Buckley. Ses deux derniers combats se sont terminés par des KO nous laissant sans mots. Le récipiendaire du KO de l’année 2020 dans l’UFC se frottait à l’Italien Di Chirico dans le deuxième combat principal de l’après-midi.

Buckley a joué sur sa pression constante qu’il donne à ses adversaires dès le sifflet du premier round commencé. Di Chirico semblait jouer du combat de rattrapage et devait souvent se contenter d’éviter la longue portée de Buckley, qui gardait une pression constante. Malheureusement pour le combattant natif de St-Louis, il a plongé pour donner une droite et sa tête s’est retrouvée sans protection pour une fraction de seconde. Di Chirico a sauté sur l’occasion, assenant un violent coup de pied à la tête de son adversaire qui a mis fin au combat aussi vite qu’il a commencé.

Buckley s’est fait dominer, n’ayant réussi à donner que trois coups au courant de la bataille contre douze pour l’Italien Di Chirico. Ce dernier met ainsi fin à une séquence de trois défaites consécutives, sa dernière victoire remontant à 2018.

Santiago Ponzinibbio vs Li Jingliang (poids mi-moyens)

Résultat : Jingliang par KO, 1er round, 4:25

Bizarrement, j’avais le feeling que Jingliang allait remporter ce combat. Ponzinibbio ne s’était pas battu depuis 2018 et je comptais sur le Chinois pour faire payer l’inactivité du Ponz.

Le combat a commencé en force, alors que les deux pugilistes s’échangeaient des coups pour mesurer la distance de portée l’un de l’autre. Ponzinibbio avait l’air en contrôle et paraissait drôlement bien pour un combattant ayant remis les pieds dans l’octogone pour la première fois en 26 mois. Il maitrisait le milieu de l’octogone, bougeait bien et soumettait Jingliang à son rythme. Puis sans avertissement, le chinois de 32 ans a donné une gauche percutante qui a fait voir des étoiles à l’Argentin. Aussi vite que ç’a commencé, juste comme ça. Un troisième KO au premier round de suite pour mettre en branle la première carte principale de la saison.

Ponzinibbio trouve la défaite pour la première fois en huit combats, lui qui affichait sept victoires d’affilée avant cet après-midi. Pour Jingliang, c’était sa première victoire depuis 2019, lui qui ne s’était battu qu’une fois en 2020 contre Neil Magny. Coïncidemment, le Ponz avait aussi croisé le fer avec Magny à son dernier combat qui s’était soldé par une victoire ainsi que le KO de la soirée en novembre 2018.

Li Jingliang a remporté son combat au premier round par KO.

Carlos Condit vs Matt Brown (poids mi-moyens)

Résultat : Carlos Condit par décision unanime (30-27 trois fois)

Les fans de longue date attendaient ce combat depuis longtemps, 2013 pour être plus précis. À l’époque, Condit venait de perdre son statut de champion mi-moyens aux mains du grand Georges St-Pierre et Matt Brown figurait parmi l’élite des 170 lbs et venait de remporter son premier prix du Combat de la soirée.

Le premier round semblait jouer en faveur de Brown. Il était sans contredit l’agresseur primaire et a réussi à mettre Condit au sol à peine une minute après le début du combat. L' »Immortal » semblait trouver un bon rythme en gardant le « Natural Born Killer » au sol pendant les 3:40 restant au premier round. Par la suite, Condit a augmenté la cadence et joué par la même stratégie, multipliant les takedowns et les transitions au sol pour faire place à un duel de lutte et de ground and pound. Au final, même une superbe transition de Brown en fin de troisième round pour gagner la position montée ne fut pas suffisant pour l’américain de 40 ans.

Condit remporte donc sa deuxième victoire d’affilée par décision unanime des juges après une absence de deux ans dans l’octogone. Pour Brown, c’est sa deuxième défaite de suite et sa cinquième lors de ses sept derniers affrontements dans l’UFC.

Max Holloway vs Calvin Kattar (poids plumes)

Résultat : Max Holloway par décision unanime (50-43 deux fois, 50-42)

Il est peut-être trop tôt pour parler de combat de l’année, mais on peut dire que ce combat pourrait au moins se retrouver dans la liste finaliste pour l’honneur. QUEL. COMBAT. Tous ceux qui pensaient que « Blessed » était fini doivent se mordre les lèvres, car il n’a fait qu’une bouchée du boxeur Kattar.

Dès le premier round, on pouvait voir la pression qu’Holloway exerçait sur son rival. Son rythme effréné ne laissait pas beaucoup de chance à Kattar et à chaque fois que ce dernier lançait une droite, son adversaire ripostait avec aisance. « Blessed » étant un spécialiste des counter punches, il n’a fait qu’une bouchée du Bostonien de 32 ans. Il avait une réponse pour chaque coup et à chaque fois, sa réplique avait un impact.

Chapeau à Calvin Kattar. Il a absorbé 447 coups au total lors du combat et les a tout pris jusqu’à la dernière cloche. Lors du 4e round, Holloway a déferlé une avalanche de coups à la tête et au corps de son rival et je croyais fermement que le combat allait se terminer par TKO. Kattar a prouvé au monde entier qu’il est prêt à revenir plus fort et qu’il appartient à l’élite de la division des 145 lbs.

Holloway et Kattar lors de la pesée officielle du Fight Night.

Pour Holloway, il s’agit d’une première victoire depuis juillet 2019. Ses 447 coups portés à Kattar sont un nouveau record de l’UFC et on n’oubliera pas cette performance de sitôt. Le commentateur Dan Hardy évoquait que cette performance de l’Hawaïen d’origine était sa meilleure depuis ses débuts dans l’UFC à l’âge de seulement 19 ans.

Le prochain gala sera présenté mercredi prochain le 20 janvier, alors que Michael « Maverick » Chiesa se frottera à Neil Magny comme combat principal de la soirée.

 

Crédit photos : DAZN, MMA Mania, Essentially Sports

Auteur
Publié
4 mois
Categories
UFC
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *