Une soirée magique pour les Sounders de Seattle

Lors du match retour contre l’équipe mexicaine, Pumas UNAM, les Sounders de Seattle remportent la Ligue des champions de la CONCACAF à domicile, par la marque de 3-0.

Fébrilité, excitation, nervosité, sont les mots qui décrivent la performance historique des Sounders de Seattle.

Devant une ambiance à en donner la chair de poule, au Lumen Field, à Seattle, c’est 68 741 partisans qui ont pu assister à une finale électrisante qui opposaient les deux équipes. Il s’agit de la plus grosse foule à assister à une finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

La dernière fois que Seattle accueillait plus de 60 000 spectateurs, à domicile, remonte à la Coupe MLS, survenue en 2019, où ils avaient affronté le Toronto FC. La formation de Brian Schmeltzer l’avait emporté 3-1.

Statistique intéressante, lorsque l’équipe de l’état de Washington accueille plus de 60 000 spectateurs à domicile, leur fiche est de 7 victoires, aucune défaite et un match nul. Forcément, on s’attend à un match rempli de promesses pour l’équipe américaine.

Lors du match aller, mercredi dernier, les deux formations se sont neutralisées par un match nul de 2-2, au Mexique.

Dès les premières minutes de la rencontre, les hommes de Schmeltzer avaient une bonne maîtrise du ballon pendant les 15 premières minutes de jeu, ce qui empêchait les joueurs mexicains de toucher au ballon. Plusieurs attaques répétitives de Raul Ruidiaz et de Nicolas Lodeiro ont créé plusieurs coups de semonces à la défense de Pumas.

Ayant le vent dans les voiles, une tuile tombe sur la tête des Sounders. Le défenseur Nouhou Tolo et le milieu de terrain Joao Paulo sont sortis sur blessure. Kelyn Rowe et Obed Vargas, âgé de 16 ans, ont fait leur apparition dans le match.

Avec la sortie de ces deux joueurs, on aurait pensé que les Sounders seraient destabilisés, mais détrompez-vous.

Juste avant la fin de la première mi-temps, une belle action individuelle d’Albert Rusnak qui déjoue trois joueurs avant de remettre le ballon à son coéquipier, Xavier Arreaga, qui sert parfaitement Ruidiaz qui déjoue la vigilance du gardien de Pumas, Alfredo Talavera.

Dès le début de la deuxième mi-temps, l’intensité n’a pas changé du côté des Sounders. Stefan Frei, qui n’a pas vraiment été inquiété durant la rencontre, a dû se signaler en effectuant un bel arrêt sur la tête de Djogo, à la 63e minute de jeu.

À la 80e minute, Nicolas Lodeiro, permet à Ruidiaz de doubler son compteur et de donner une avance considérable.

L’Uruguayen, qui a contribué au deuxième but de son équipe, plante le dernier clou au cercueil de Pumas, à la 88e minute, en inscrivant le troisième but qui assure le Graal à l’équipe de Brian Schmeltzer.

Une plus grande visibilité

«Nous jouerons contre le Real Madrid ou Liverpool dans un vrai match pour un trophée. Je me sens comme un enfant. C’est le genre de choses qui font rêver», mentionne le directeur général et président des opérations soccer, Garth Lagerway.

«Les clubs de la MLS au sommet peuvent en découdre n’importe quand, avec n’importe quelle équipe du Mexique, et vous ne pouviez pas dire cela il y a cinq ans», a-t-il indiqué.

Depuis quelques années, le niveau de la MLS ne cesse d’accroitre, et cette importante victoire le prouve enfin. Avec les nombreuses comparaisons faites entre les deux ligues, la Major League Soccer n’a plus à rougir de leurs homologues aztèques. Les clubs du championnat nord-américain sont enfin en mesure de rivaliser avec les clubs mexicains.

Historiquement, les équipes de la MLS sont passées tout près de soulever la coupe et se sont tous inclinés contre les équipes de la Liga MX. À commencer par le Real Salt Lake (2011), l’impact de Montréal (CF Montréal) (2015), le Toronto FC (2018) et le LAFC (2020). La seule formation non mexicaine à avoir remporté la compétition remonte en 2005, et c’est le club costaricain, Deportivo Saprissa, qui a détrôné le géant mexicain, Pumas UNAM.

Surnommé The Rave Green, Seattle a accumulé plusieurs titres à leur actif. Deux Coupes MLS, quatre coupes des États-Unis, et un championnat de la saison régulière et n’a jamais raté une participation en séries éliminatoires depuis son arrivée sur le circuit Garber.

 

 

 

 

 

Publié
2 mois
Categories
MLSSoccer
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *