Geste réfléchi de l’Impact? | Johnatan Paré

Quoi penser de l’échange de Laurent Ciman? Cette question me brûle les lèvres depuis le début de la soirée. Mais pourquoi l’Impact de Montréal a-t-il décidé d’échanger son général à la défensive? Qu’est-ce qui a convaincu l’état major de l’équipe de s’en départir? Voilà plusieurs formulations du fond de la question, mais la réponse reste la même : la surprise et l’incompréhension. Avec cet échange, on confirme donc que l’entraîneur-chef français du club Rémi Garde veut un nouveau souffle et souhaite se rajeunir. À en croire les réactions des partisans sur les réseaux sociaux, il n’est pas s’en rappeler l’échange de PK Subban à Nashville il y a deux ans pour voir l’indignation des supporteurs. J’ai rarement vu autant de frustrations pour une transaction de l’Impact. Il faut dire que ce que l’équipe a obtenu en retour, à moins d’un revirement de situation majeur, ne sera guère éclatant pour la prochaine saison.

Je crois qu’il ne faut pas s’étonner de la destination du défenseur belge. Le Los Angeles FC fera ses débuts dans la MLS l’an prochain et l’entraîneur de l’équipe sera Bob Bradley, le père de Michael, qui évolue pour le Toronto FC. D’ailleurs, il est rapporté que le paternel aimerait amener son fils à Los Angeles pour le diriger. Ce serait une belle prise pour cette équipe d’expansion. Avec le budget qu’ils auront, je suis convaincu qu’ils pourront attirer des joueurs de qualités un peu comme l’a fait Atlanta FC cette saison. La situation a été bien différente pour Minnesota FC, qui a connu une saison très difficile, mais il faut dire que le marché n’est pas aussi gros.

Place aux jeunes?

La question se pose. Évidemment, Garde voudra rajeunir un effectif qui comptait parmi les plus âgés de la ligue et certainement que la transaction d’aujourd’hui n’y fait pas exception. Cependant, quel plan a-t-il en tête? On voit le succès de plusieurs équipes qui comptent sur des alignements jeunes et la tentation est forte de les imiter. Encore faut-il que le développement et le recrutement soient à point pour y parvenir. Avec les départs de Bernardello, Romero, Camara (retraite), Francis et Kronberg, le virage jeunesse s’imposait de toute façon. Reste à voir si le réseau de contacts du technicien français portera ses fruits pour relancer la concession qui n’a pas fait les séries et qui a eu peine à connaître du succès sur une base régulière. Disons que le départ de Didier Drogba l’an dernier à fait mal et sa place n’a jamais été prise. On l’a pas remplacé et ça a coûté cher.

Changement de philosophie tactique?

Il sera intéressant de voir quel schéma tactique Rémi Garde utilisera l’an prochain avec le onze Montréalais. On sait que Frank Klopas et Mauro Biello affectionnaient particulièrement un schéma 4-2-3-1 et les résultats n’ont pas été concluants à la fin. Lorsque Biello utilisait le 4-3-3, l’équipe avait plus de mordant et semblait plus portée vers l’attaque. Avec des joueurs comme Dzemaili et Piatti, il faut les utiliser dans un style offensif pour qu’ils puissent produire et aider l’équipe.

Tirage au sort des groupes de la Coupe du monde 2018

Un petit mot sur la répartition des groupes qui participeront au «Mundial» l’an prochain en Russie. Si la France et la Colombie ne devaient pas s’inquiéter de leur qualification au tour suivant, rien n’est moins sûr du côté du groupe formé du Costa Rica, le Brésil, la Suisse et la Serbie. Si le Brésil est favori du groupe, la bataille sera féroce pour la deuxième position entre les Suisses et le Costa Rica. Fait à noter que la Serbie aligne un groupe jeune et dynamique qui voudra impressionner dès le début de la compétition. Le Portugal se frottera à l’Espagne d’entrée de jeu et je crois qu’ils pourront voir assez vite la force de frappe dont ils disposent. En revanche, les Espagnols aligneront un effectif jeune mené par Alvaro Morata et celui-ci tentera de connaître une grosse Coupe du monde. Le nouveau joueur de Chelsea a appris de Cristiano Ronaldo et voudra être meilleur. Si la finale de 2014 opposait l’Argentine à l’Allemagne, le portrait pourrait être différent cette fois-ci. Le Brésil demeure dans les favoris et le Portugal, avec son récent gain à l’Euro 2016, ne sera pas à sous-estimer. L’Allemagne sera sans doute encore très forte et la Belgique pourrait surprendre si Romelu Lukaku et Eden Hazard sont au mieux. Que dire de l’Angleterre qui devra connaître un très bon tournoi sans quoi les partisans anglais ne la trouveront pas drôle. Je vous reviendrai plus tard avec mes surprises et l’équipe cendrillon qui prendront part à la compétition en Russie en 2018.

Résultats de recherche d'images pour « tableau coupe du monde 2018 »

 

Publié
10 mois
Categories
Non classé
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *