Geste de panique ou d’impulsivité?

Le congédiement de Rémi Garde a fait couler beaucoup d’encre au Québec et rarement a-t-on vu des partisans frustrés d’une telle décision sur les réseaux sociaux. Plus de 70% des amateurs se sont dit en désaccord avec la décision de Kevin Gilmore. Il est rare que, dans le sport professionnel, le renvoi d’un coach cause tant d’émoi que cela. Il communiquait bien avec les médias et il offrait une bonne visibilité à l’étranger pour le club. Pour ma part, j’étais déçu de la décision de l’Impact de limogé le technicien français, mais aussi j’étais dans l’incompréhension comme plusieurs.

Course aux séries

D’abord, parce qu’à ce stade-ci de la saison, il n’est pas le temps de faire un changement drastique de système et de tenter de brasser les colonnes du temple. Le timing de cette décision est mauvais et cela prouve que l’Impact de Montréal a agit sous la panique et ça prouve encore une fois que l’impulsivité ne fait jamais bon ménage dans le sport. Lors de sa conférence de presse pour présenter le nouvel entraîneur-chef Wilmer Cabrera, Kevin Gilmore n’a pas cessé de dire qu’il devait agir selon les circonstances actuelles et qu’il devait donner un nouveau souffle au groupe. Je comprends le fond de cette décision, mais je ne pourrai jamais comprendre la raison de la prendre actuellement. Était-ce si urgent de renvoyer Rémi Garde? L’ambiance était-elle insoutenable à ce point qu’il fallait s’en départir rapidement, qui plus est, à peine une heure après un entraînement? Loin de moi l’idée de comparer la situation de Garde avec celle de Kavis Reed et les Alouettes, mais dans les deux cas, on semble avoir fait les choses de façon assez cavalière et je ne crois pas que c’est la meilleure chose à faire surtout dans le cas du coach français.

Absences de joueurs clés

Je suis conscient que, dans le sport professionnel, il faut composer avec les blessures et que ça fait partie du jeu. Cependant,  quand tu ne peux pas compter sur ton meilleur joueur (Nacho Piatti) et sur ton leader (Samuel Piette) pour une bonne partie de la saison, il est très difficile de les remplacer surtout par des joueurs qui ne peuvent remplir un rôle aussi important. Ce n’est pas Shamit Shome ou Ken Krolicki qui peuvent remplacer Piette et exercer le même rôle sur le terrain. Avec le départ de Micheal Azira, la tâche pour ses deux jeunes joueurs devient plus importante. Après un début de saison inespéré, voir le meilleur de la concession en MLS, plusieurs observateurs dont moi-même étaient ravis du travail de Rémi Garde qui a su établir un esprit de groupe et une tactique plus défensive, car l’attaque se faisait plutôt discrète.

Embauche de joueurs 

Il est clair que Rémi Garde ne doit pas être satisfait de certains joueurs qu’il a contribué à amener. Si on est content de l’ajout de joueurs comme Saphir Taider, Orji Okwonkwo et Lassi Lappalainen, il faut remettre en doute quelques acquisitions dont celles de Rudy Camacho, Harry Novillo et Zakaria Diallo. Ces joueurs sont arrivés à fort prix et n’ont pas pu rendre justice à l’équipe et à Garde qui comptait sur eux pour aider l’Impact à connaître du succès. Ça commençait à  irriter la haute direction qui était lié et ne pouvait pas faire de gros coup, car l’équipe n’a pas beaucoup de marge de manœuvre au plan monétaire pour recruter à cause de la masse salariale qui est près du plafond.

Gestion des joueurs et des matchs

Je suis d’accord avec certains observateurs qui critiquaient certains changements ou non-changements que Garde faisait. Il est sûr que quand tu vois un Maxi Urruti constamment sur le terrain et qui est épuisé, tu penses que ce serait la meilleure chose de le reposer et mettre des jambes fraîches, mais Garde ne dérogeait pas de cette philosophie de garder en place un attaquant qui doit constamment revenir en repli défensif. Je crois qu’il aurait dû effectuer plus de changements durant les matchs, mais en regardant au banc, il est vrai que quelquefois les options étaient vraiment limités. Pour lui, le collectif était très important et l’effort fourni dans les entraînements était primordial pour avoir une chance de jouer. Est-ce que le fait de ne pas avoir fait jouer plus souvent Anthony Jackson-Hamel a nui  ? Je ne pourrais le dire, mais je crois qu’il ne pouvait justifier que le québécois ne produisait pas en le faisant pas jouer. Il est vrai qu’il n’utilisait pas toujours ses trois changements, mais vous savez qu’en Europe, les équipes utilisent rarement les trois changements à moins de reposer certains joueurs en vue des prochains matchs ou lorsqu’il y a des matchs rapprochés et peu de temps de repos entre les jours. Dans la MLS, ce genre de philosophie n’est pas la meilleure, car c’est une ligue physique et rapide donc exigeante pour les joueurs qui doivent composer avec toutes sortes d’impondérables qu’on ne retrouve pas dans le soccer européen.

Commentaires

Quelques commentaires de Garde à propos de l’équipe et des joueurs ont dû en irriter plusieurs. Si ici en Amérique du nord nous ne sommes pas habitués à ce genre de coach et à ce style, regardez ce que font les Guardiola, Zidane et Mourinho en Europe. Ils disent ce qu’ils pensent et même si ce n’est pas toujours plaisant à entendre ils ne sont pas boudés par les joueurs pour autant. Peut-être que les propos du coach français ont été trop provocateurs et certains ont été froissés par ceux-ci. C’est sûr que ça aide pas de faire des commentaires du genre et au final, ça aura joué contre lui, car de ce que j’ai entendu, les joueurs commençaient à en avoir plein leur casque des agissements de leur entraîneur. Finalement, ils pourront souffler, car Wilmer Cabrera n’est pas le même type de personnalité que Garde.

En terminant cette chronique, je me demande pourquoi à chaque congédiement on louange toujours les compétences et le savoir de ceux qui viennent de se faire congédier. Si Garde était autant professionnel et autant organisé, pourquoi l’avoir congédié dans ce cas? Avec un sixième entraîneur à la porte depuis 7 ans, je ne crois pas que l’équipe pourra se replacer autant qu’on espère. Il y a encore beaucoup de blessé et les joueurs restent les mêmes. Nous allons probablement assisté à un regain de vie de la part des joueurs pour les prochains matchs, mais je doute que ce sera suffisant pour gagner le Championnat canadien et se qualifier pour les séries de la MLS.

En espérant que Cabrera puisse laisser une bonne impression sinon il n’aura fait que passer à Montréal. Au fait, on a aussi remercier Joel Bats et Robert Duverne. On a fait le grand ménage. Mais si l’équipe s’enlise davantage et que c’est la débâcle, est-ce que Kevin Gilmore se congédiera lui-même pour avoir pris une mauvaise décision? Je ne crois pas. Espérons que cela pourra relancer l’équipe.

Et si l’Impact gagnait la Coupe MLS cette année et causait la surprise?

 

Publié
3 mois
Categories
MLS
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *