L’Impact de Montréal : une transition nécessaire et salutaire?

Après une pause de quelques semaines, me voilà de retour pour commenter l’actualité chez l’Impact de Montréal. Sans entrer dans les détails d’analyses poussées en ce qui a trait aux performances et aux statistiques, j’aimerais aborder quelques sujets qui retiennent l’attention à travers la MLS et qui ont fait les manchettes dernièrement à Montréal.

Je crois que l’intervention du commissaire Don Garber au sujet du stade Saputo concernant la possibilité de mettre un toit était prévisible. Déjà la MLS a annoncé que l’an prochain un club comme l’Impact ne pourra plus bénéficier de la clémence de la ligue pour disputer les premiers matchs de la saison à l’étranger à cause de la neige et des conditions climatiques assez froides en Avril au Québec. Il fallait s’y attendre, mais en même temps je ne comprends pas en quoi ça dérange la ligue d’accommoder l’Impact. Ça ne change rien au calendrier et je ne crois pas que c’est perçu comme une faveur parmi les autres équipes de la MLS puisqu’on sait tous que c’est très difficile gagner à l’étranger dans cette ligue et que surtout le voyagement n’est pas à son meilleur non plus.

Gazon et sièges chauffants?

Gazon chauffant au BMO Field

Il faudrait peut-être considérer la possibilité de faire chauffer les sièges et le gazon du stade Saputo si on n’a pas le choix et qu’on veut satisfaire la ligue. Ce concept se fait déjà à Toronto et au BMO Field et on pourrait prendre exemple sur leur expertise. Il y a la question des coûts rattachés à cela, mais je suis convaincu qu’on pourra trouver quelque chose qui fera l’affaire des dirigeants. Encore faudra-t-il que les partisans soient au rendez-vous. Quand j’entends les gens dire qu’ils n’iront pas à un match de l’équipe en plein mois d’Avril quand il fait – 10 ou -15 degrés ce n’est pas sérieux pour moi. Les vrais partisans vont aller aux matchs. Si on prend exemple sur les matchs de football qui sont disputés à l’automne sous un froid sibérien, je ne verrais pas en quoi les gens qui iraient au soccer seraient en tout point découragés par la température.

Il y a également la question du produit offert sur le terrain. L’ère post-Drogba n’est pas à la hauteur en termes de joueur vedette évoluant avec l’équipe qui pourrait faire déplacer les foules comme l’Ivoirien l’avait fait lui-même. Il faut toujours prendre en considération que les gens se déplaceront s’ils ont quelque chose à se mettre sous la dent, peu importe la température à l’extérieur.

Nouveaux commanditaires?

Depuis l’entrée en poste de Kevin Gilmore à la présidence, j’aime la mentalité qu’il veut implanter au sein de la communauté d’affaires de Montréal et du Québec. Le soccer est en pleine expansion et le sport est en très grande santé. Il ne faut pas négliger que les entreprises qui s’engagent financièrement avec le Canadien, les Alouettes ou tout autre événement comme le Grand Prix de Montréal ne sont pas toujours enclin à se lancer dans une aventure qui n’en est qu’à ces débuts, je parle ici de l’entrée de l’Impact en MLS en 2012. Le président est habitué de côtoyer les entreprises et je suis convaincu que l’équipe pourra aller chercher des revenus supplémentaires en commandites et aussi en vendant plus de loges au stade Saputo.

Le voyagement et le calendrier condensé

L’épineuse question du voyagement a fait les manchettes ces derniers temps aux quatre coins de la ligue. Je suis convaincu que ça sera inclus dans les négociations de la prochaine convention collective dans quelques années. Didier Drogba avait mentionné lors de son passage à Montréal que si la ligue voulait faire partie des plus grands, il fallait que les équipes puissent voyager par eux-mêmes, et ce, quelques jours avant un match.

Présentement, le règlement n’autorise seulement que trois vols nolisés par équipe ce qui fait en sorte qu’il faut bien choisir ses destinations pour le faire. Les équipes voyagent généralement la veille des matchs et par des vols commerciaux ce qui peut causer bien des ennuis aux équipes comme a vécu l’Impact de Montréal qui a joué en Nouvelle-Angleterre il y a un mois et qui a dû s’envoler à quelques heures à peine du match à cause d’un retard causé à l’aéroport de Boston. Il n’est pas normal qu’un club comme Vancouver joue à New York un samedi, revienne à Vancouver un mercredi et s’en aille à Orlando le samedi suivant. Traverser des milliers de kilomètres en si peu de temps est impensable au bout du compte.

Il faudra que la ligue se détache de la gestion « maternelle » des équipes. Je comprends qu’elle a voulu éviter une trop grosse disparité en confiant les équipes à des propriétaires parfois irresponsables, mais il en reste que la ligue est en meilleure santé financière que jamais et les propriétaires font de l’argent. On a qu’à penser à tous les nouveaux stades qui ont vu le jour récemment et aux équipes d’expansion qui feront leur entrée dans la ligue d’ici quelques années.

Il y a aussi le fait que le la ligue a décidé de raccourcir son calendrier d’un mois ce qui veut dire que la finale de la MLS ne sera pas en décembre, mais bien en novembre. Cela occasionne des compressions pour ce qui est du repos entre les matchs puisque ceux-ci sont maintenant plus rapprochés avec des matchs maintenant disputés en milieu de semaine. Je ne sais pas quel est le but recherché par la ligue en faisant ça, mais je peux vous dire que la sécurité des joueurs est en péril puisque les blessures sont de plus en plus présentes et les joueurs n’ont pas pu s’adapter à ce genre de calendrier non plus. Il faudra que la ligue révise le tout.

Les matchs rapprochés combinés à des voyagements de dernière minute donnent une réalité de blessure que l’on voit à travers la ligue actuellement. Espérons que l’Impact pourra profiter de ses quinze jours de congé forcé en raison de la trêve internationale pour pouvoir guérir les blessures.

Un mercato chargé? 

Franck Ribéry

J’entends dans les coulisses que l’Impact cherchera à être actif à l’ouverture du mercato estival. D’abord, puisque les joueurs sont en fin de contrat, donc plus facile de les attirer qu’en janvier en plein milieu d’une saison, mais aussi parce que les joueurs qui joignent leur nouveau club sont déjà en forme et n’auront pas besoin d’une éternité avant de se préparer à jouer avec leur nouveau club. Rémi Garde et son équipe sont à l’affût des intentions de certains joueurs. Parions que lui ou son assistant Joel Bats feront une escale en France pendant la pause de quelques semaines pour tenter de convaincre quelques joueurs de faire le saut en Amérique du Nord. Il reste une place de joueur désigné et surtout un peu plus d’un million sur la masse salariale, il y a moyen de faire quelque chose d’intéressant.

Retour du club réserve?

Un petit mot sur une rumeur qui circule depuis quelques semaines voulant que le président Kevin Gilmore travaille sur la mise en place et le retour d’une équipe réserve pour l’Impact. On sait que le FC Montréal a été dissous il y a quelques années et on peine à développer les jeunes provenant de l’académie. Le partenariat avec le Fury d’Ottawa de la USL ne permet pas au club d’y prêter beaucoup de joueurs ce qui peut freiner le développement des jeunes qui graduent de l’académie ou qui sont repêchés. En ayant un club ferme, les jeunes pourront jouer, apprendre dans le système du grand club et être prêts pour jouer avec l’Impact s’il y a des rappels de joueurs en cours de saison. C’est la meilleure façon de garder de les garder en plus, car selon un règlement de la MLS, si un joueur avec un contrat ne peut être prêté à une formation de la USL ou un autre club affilié, il faut vendre le joueur ou le libéré. Encore une fois c’est très risqué de perdre des gars qui pourraient éventuellement avoir un avenir avec le grand club. Et si le FC Montréal ou un autre club reprend forme, croyez-vous aux chances de l’Impact d’avoir de meilleurs joueurs dans l’avenir?

Le mercato estival s’ouvrira en juillet, aimeriez-vous voir Franck Ribéry débarquer à Montréal et pallier à l’absence prolongée de Nacho Piatti?

 

Johnatan Paré

Publié
6 mois
Categories
MLS
Commentaires
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *